Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La photo numérique n'assure rien                     La photo numérique n'assure rien
Sources (*) : Le Web entretient la dissémination               Le Web entretient la dissémination
Bernard Stiegler - "Echographies de la télévision - Entretiens filmés entre Jacques Derrida et Bernard Stiegler", Ed : Galilée, 1996, p169

 

-

[La photographie numérique fait peur car, tout en gardant quelque chose du "ça a été", elle met radicalement en doute la possibilité de distinguer le vrai du faux]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'apparition de l'image analogico-numérique est l'un des événements de la fin du 20ème siècle. La technique permet de "discrétiser" (décomposer) systématiquement le mouvement dans le cadre d'un vaste processus de grammaticalisation du visible. La photographie numérique est infiniment manipulable. Elle peut s'émanciper du référent; c'est sa règle, même s'il reste en elle un peu du ça a été de la photographie analogique.

Les images et les sons sont les supports de la plupart de nos croyances. Avec la photographie numérique, nous ne les percevons plus directement, mais à partir de prothèses qui décomposent la lumière et interposent entre l'objet photographié et le regardeur un calcul, une transmission. La chaîne qui me relie à l'objet est en partie rompue. A la continuité et l'immédiateté de l'impression lumineuse se substitue le temps différé, discontinu, du calcul. D'une part, puisqu'il s'agit de photographie, cette chaîne n'est rompue qu'en partie. Je continue à percevoir une image par l'intermédiaire de mon corps. Mais d'autre part, comme il s'agit d'image de synthèse, je ne peux plus me reposer sur cette image. Je suis touché par la lumière de l'objet, mais celui-ci est désarrimé de mon corps.

-------

On peut se demander si ce doute est spécifique de la photographie numérique. Platon ne ressentait-il pas un doute analogue, ne dénonçait-il pas déjà la peinture comme une parure artificielle? Comme le reconnaît Stiegler, l'image analogique, elle aussi, est toujours-déjà discrète. Elle porte en elle le principe de réduction du Ça a été.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La révolution de l'image numérique par rapport à la photographie et au cinéma, c'est qu'il n'y a pas nécessairement de référent

-

L'image numérique est ce moment infinitésimal où nous percevons des formes, des couleurs, des mouvements, sans la moindre assurance de pouvoir nous reposer sur eux

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Stiegler
PhotoDigital

AA.BBB

InternetMonde

DN.NND

EB_PhotoDigital

Rang = N
Genre = -