Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Cézanne, le rouge                     Cézanne, le rouge
Aucune couleur n'a de place               Aucune couleur n'a de place
Tavleen Elswar - "Tensions vers l'autre appui", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 23 août 2007

 

-

Cézanne, la promesse

[Le rouge de Cézanne figure la chose hétérogène, à laquelle la pomme se substitue]

Cézanne, la promesse
   
   
   
Cézanne, pommes et autres objets Cézanne, pommes et autres objets
                 
                       

logo

 

Les tâches rouges apparaissent chez Cézanne dès 1866 sous la forme d'un étrange objet dans une nature morte à laquelle on donne habituellement le titre : Crâne et bougie. Certes, nous voyons un crâne et une bougie largement consumée (thème habituel des Vanités), et aussi un livre. Mais il y a, en plus, trois ou quatre masses (rouges) dont le statut est incertain : un coquillage, un fruit (pomme ou oignon), et aussi encore un ou deux trucs, rouges eux aussi, inqualifiables - aussi inqualifiables, justement, que le sourire rouge du grand coquillage de la Pendule noire. Avant, il y avait eu ce corps masculin flambant rouge dans l'Enlèvement (1867) et, la même année, les joues rose vif de la femme nue, lascive, du Punch au rhum, qui se reflète dans l'étrange bonnet rouge de l'homme à la pipe, et (déjà) les pommes de la première Moderne Olympia.

Il arrive que le rouge soit concentré en certains lieux inattendus, une sorte d'appel sonore parfois explicite (Apothéose de la femme, 1875), parfois implicite (par exemple Garçon au gilet rouge, 1890, ou le guéridon de la deuxième version de la Moderne Olympia, 1873, ou encore l'espèce de tablier fessier de la servante noire de L'après-midi à Naples (1876)). d'autres tableaux, cette chose prolifère. Par exemple la nature morte "Pommes et oranges" de 1895 (l'année où Cézanne aurait déclaré : "Il n'y a que moi qui aie du tempérament, il n'y a que moi qui sache faire un rouge!" (Doran, Conversations avec Cézanne p183)), le rouge est partout. Sur le mur, dans les pommes, sur les nappes. C'est là d'ailleurs qu'il aboutit, sur les pommes, là qu'il trouve sa destination finale, près du Cupidon, sur un buffet ou une armoire.

Sans doute la couleur rouge a-t-elle une vocation pour l'hétérogène. On la retrouve aussi, par exemple, chez Soutine.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Nature morte au cupidon de plâtre (Paul Cézanne, 1895)

-

Hommage à la femme ou Apothéose de la femme ou l'Eternel féminin (Paul Cézanne, 1875-77)

-

Garçon au gilet rouge (Paul Cézanne, 1890)

-

Nature morte aux pommes et oranges (Paul Cézanne, 1895)

-

Une moderne Olympia, première version (Paul Cézanne, vers 1867-70)

-

L'après-midi à Naples ou le punch au rhum (Paul Cézanne, 1876)

-

Le punch au rhum (Paul Cézanne, 1867)

-

Crâne et bougie (Paul Cézanne, 1866)

-

Une moderne Olympia, deuxième version (Paul Cézanne, 1873)

-

Cézanne arrête le temps et fait taire les points de fuite (La pendule noire, 1869)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Tavleen
CezanneRouge

AA.BBB

ProCouleur

HV.LHV

CezanneParcours

JR.JJR

CezanneDissemination

HI.LHI

JN_CezanneRouge

Rang = N
Genre = -