Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Cézanne, pommes et autres objets                     Cézanne, pommes et autres objets
L'oeuvre ne dévoile nulle vérité               L'oeuvre ne dévoile nulle vérité
Stéphane Eladdus - "Un monde sans mère", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 23 août 2007

 

-

Cézanne, la promesse

[Chaque pomme de Cézanne vient en plus, toute autre, comme un objet supplémentaire qui se dissémine]

Cézanne, la promesse
   
   
   
Dissemences et dissémination Dissemences et dissémination
Je vous dois la vérité en peinture               Je vous dois la vérité en peinture    
Cézanne, l'autre perspective                     Cézanne, l'autre perspective    

logo

 

Jacques Derrida commence son livre "La vérité en peinture" par la célèbre citation de Cézanne : Je vous dois la vérité en peinture, et je vous la dirai. La vérité, pour Cézanne, n'est pas établie une fois pour toutes. Il ne l'attend pas d'une logique, mais d'un événement ou d'une chose : par exemple la pomme ou la montagne Sainte-Victoire. C'est une vérité surprenante, indicible, inouïe, mais pourtant visible. Pourquoi a-t-il peint autant de pommes? Pourquoi ne s'est-il jamais lassé? Pourquoi en a-t-il disposé à côté de ses fleurs? Sans doute oubliait-il au fur et à mesure ce qu'il avait appris et recommençait-il à zéro. Comme il avait un doute sur ce qu'il cherchait, il lui fallait toujours d'autres pommes. Chacune était différente, et chacune venait en plus.

La pomme peut tout remplacer, et tout peut être remplacé par une pomme. Exemples : un don fait à autrui, un désir refoulé, une femme, un coquillage, la mort, l'acte sexuel, un objet d'érotisme, de plaisir, de jouissance, une présence humaine, une qualité inaccessible, etc... (Qu'il y ait association, comparaison ou contiguité, le résultat est le même). Elle laisse toujours à désirer, alors il en faut encore d'autres. Il est rare qu'elles soient disposées "normalement". Trop proches ou trop éloignées de la coupe, sur le point de glisser ou de rouler, trop grosses, trop colorées ou trop décoratives, elles sont toujours en excès de quelque chose. Il faut qu'elles aient une valeur propre, c'est une injonction sans limite.

La pomme est insignifiante et provoquante, qu'elle soit rouge, qu'elle reflète la teinte du fond ou qu'elle soit invisible [et si le Jeune homme à la tête de mort n'avait d'yeux mélancoliques, au-delà du cadre, que pour ce fruit décevant?], elle est aussi banale qu'irréductible.

L'ambition de Cézanne pour ses pommes était sans limite. Elles réunissaient tout en elles : l'immanent, le transcendant, le beau, le vulgaire et aussi le goûteux, le délicieux. Tant d'ambition sur une si petite chose, il était fatal que ça provoque quelques réactions.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Avec une pomme, je veux étonner Paris! (Cézanne, Pommes sur une table, 1900)

-

Cézanne désire que la montagne Ste-Victoire cesse d'être un objet de vue pour devenir un événement dans la vision : c'est ce que le phénoménologue ne peut pas comprendre

-

Dans la peinture de Cézanne, le tableau n'est spectacle de rien : il montre comment les choses se font choses et le monde monde

-

La tâche du peintre est de donner l'image de ce que nous voyons, en oubliant tout ce qui a paru avant nous

-

Les pommes de Cézanne sont les symboles inconscients d'un désir refoulé (Nature morte aux pommes et au compotier, 1879)

-

Une moderne Olympia, première version (Paul Cézanne, vers 1867-70)

-

Je vous dois la vérité en peinture, et je vous la dirai

-

["Je vous dois la vérité en peinture"; dans ce contrat pictural, la vérité promise ne peut se "dire" que par l'acte de peindre, en tant qu'il franchit les limites]

-

Nature morte aux pommes et oranges (Paul Cézanne, 1895)

-

Nature morte au cupidon avec pommes et coquillages (Paul Cézanne, 1895)

-

Le buffet (Paul Cézanne, 1873-76)

-

Depuis Cézanne ou Seurat, la peinture moderne s'efforce de dissocier les éléments non mimétiques de leur fonction imageante pour les exhiber dans leur valeur propre

-

Nature morte aux pommes et à la trompette (Paul Cézanne, 1890)

-

[Le rouge de Cézanne figure la chose hétérogène, à laquelle la pomme se substitue]

-

L'art de Cézanne est tourné vers une réalité vide de présence humaine et de vie organique

-

Les pommes de Cézanne sont des offrandes érotiques (Le Berger amoureux, 1883-85)

-

Si l'on a peint beaucoup de pommes à l'époque moderne, c'est parce que c'est un sujet (ou un objet) insignifiant

-

En détachant ses pommes de toute action ou forme sociale, Cézanne peut y projeter les qualités qu'il attribue au monde : solitude, amitié, sérénité, exaltation ou jouissance

-

Pour qu'il y ait sentiment de beauté, il faut que l'objet beau soit coupé de son but; devant cet abîme, nous restons bouche bée

-

La peinture ne dit rien, mais résonne

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Stéphane
CezanneDissemination

AA.BBB

ArchiOeuvreVerite

GF.LKK

CezanneParcours

KC.LKC

MQiDissemences

LN.LLN

VeritePeinture

OP.LLO

CezannePerspective

NP.LNP

JB_CezanneDissemination

Rang = N
Genre = -