Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Cézanne, la promesse                     Cézanne, la promesse
Sources (*) : L'espace de dissémination               L'espace de dissémination
Michel Hoog - "Cézanne "Puissant et solitaire"", Ed : Découvertes Gallimard, 1990, p67

 

L'Estaque - Vue du chateau d'If (Paul Cezanne, 1883) -

Chronologie d'une autre perspective

Cézanne enfante un nouvel espace vers 1880

Chronologie d'une autre perspective
   
   
   
Cézanne, l'autre perspective Cézanne, l'autre perspective
Cézanne, un nouvel espace               Cézanne, un nouvel espace    
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Vers 1880, après sept ou huit ans de pratique impressionniste, Cézanne éprouve le besoin de changer (il n'est pas le seul : Renoir, Monet et Pissarro changent eux aussi leur manière; on parle de néo-impressionnisme). Il reste fidèle au travail en plein air, aux ombres colorées et aux modifications des couleurs d'un objet en fonction de la lumière - mais le motif n'est qu'un point de départ, la représentation est subjective. Il modifie sa technique. Les touches sont plus carrées. La pâte ne couvre pas entièrement le blanc de la toile. Souvent, la perspective est abandonnée, des plans aplatis (la mer à l'Estaque) contrastent avec d'autres plans modulés. Son dessin devient "hérétique" : les objets ne sont plus d'aplomb, le rebord des tables ne se prolonge plus sous la draperie, les pommes sont suspendues en équilibre. On ne peut plus dire que le tableau soit la représentation d'un fragment de la réalité (Manet en fera autant, par exemple dans une de ses dernières oeuvres, le Bar aux Folies-Bergères, mais c'est moins visible). Les points de vue sont multipliés. Les verres ou les compotiers sont décrits sous deux ou trois angles différents. Certains détails sont géométrisés. Les échelles se rompent, les formes se fragmentent, le dessin se dissocie de la couleur, des éléments abstraits sont introduits pour "caler" une composition, la lumière est égale et souvent dure, son origine est incertaine. Cézanne a trouvé son style personnel, qui ne nuit ni à la cohésion du tableau ni au plaisir de l'oeil.

-------

Cézanne se situe en un point nodal. Impliqué dans l'aventure impressionniste (émergence de l'espace vocal) dont il ne s'est jamais totalement dissocié, il a choisi d'ouvrir dans la solitude une autre voie, qui vient en plus de tout ce qu'on avait pu imaginer jusqu'alors : l'"espace de dissémination". Que Cézanne et Monet aient été amis et se soient admirés respectivement montre que la mutation est un seul phénomène, mais double.

 

 

Les modifications techniques décrites par Michel Hoog témoignent d'une autre façon d'inscrire les effets de réel. L'image n'est plus soumise à la représentation ni à la référence (ce qui n'est pas le cas des impressionnistes), elle n'imite pas l'objet, elle est sa trace.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Hoog
CezanneParcours

BE.LEB

MQiEDiss

VQ.ATL

ArtChrono

1880.CE.ZAN

CezannePerspective

CE.LCE

CezanneBiographie

EE.LEE

T.ediss

Rang = L
Genre = IA -