Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La lumière commande et commence                     La lumière commande et commence
Sources (*) : Derrida, Dieu               Derrida, Dieu
Jacques Derrida - "Foi et Savoir, suivi de Le Siècle et le Pardon", Ed : Seuil, 2000, pp15-16

 

Etude pour Dieu le pere (Raphael, 1515) -

Derrida, religion

[Dans la notion indo-européenne de Dieu (le lumineux, le céleste), la lumière commande et commence le discours]

Derrida, religion
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans les religions de tradition indo-européenne, tout est supposé commencer avec la lumière. C'est elle qui est à l'initiative, c'est elle qui commande le discours, qui ouvre une possibilité de manifestation, la plus originaire, la plus proche de la source (phantasme, spectre). Avec elle commence la géographie du paraître (phainestai). La lumière (phos) a rapport au feu et à la révélation. C'est une arkhè.

Les langues indo-européennes n'ont pas de mot commun pour religion, mais elles en ont un pour dieu (deiwos) qui signifie "lumière" : la lumière du jour (dies) et aussi celle des cieux. Même ceux qui tentent de s'opposer à la religion ont recours aux Lumières.

La lumière serait le point de départ originaire, énigmatique et unique, d'où proviennent les deux sources de la religion. Mais quelle lumière? Pas celle qu'on peut voir. La source commune à la religion, la raison, la technoscience, le savoir, c'est une autre lumière, celle qui tient au témoignage de l'autre : le lieu de la croyance, de la fiabilité, de la fidélité, du fiduciaire et de la foi, "le gage testimonial de tout performatif, qui engage à répondre aussi bien devant l'autre que de la performativité performante de la technoscience" (p46). Cette source de lumière, nocturne, plus originelle, qui révèle la vérité des choses, ne les révèle pas dans la lumière, mais produit une possibilité de lumière, une lumière sans lumière qui n'est autre qu'un aspect performatif du langage (Michael Naas, Miracle and Machine, p89). Avant même le commencement, un Dieu est promis quasi-machinalement pour promettre de dire la vérité et d'apporter la lumière.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le mot "arkhè" nomme à la fois le commencement (l'originaire) et le commandement (l'autorité)

-

Dieu, en son étymologie latine, est la lumière du jour (dies)

-

La notion de dieu (deiwos) est commune aux peuples indo-européens dans le sens de "céleste" ou "lumineux", s'opposant au "terrestre"

-

Il n'y a pas d'autre mot commun aux langues européennes pour "religion" que le latin "religio"

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DieuLumiere

AA.BBB

DerridaDieu

DG.LGD

DerridaReligion

GU.LGU

CL_DieuLumiere

Rang = L
Genre = MR - IA