Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'espace vocal                     L'espace vocal
Sources (*) : Disséminations orloviennes               Disséminations orloviennes
Nimos Kefa - "Déambulations dans l'espace vocal", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 31 août 2007

 

-

L'espace de dissémination

[Nous ne vivons plus sur des territoires, mais dans un "espace vocal" qui nous sert d'habitat, de refuge et de lieu d'échange]

L'espace de dissémination
   
   
   
Sur le Contemporain Sur le Contemporain
Le retour de la voix               Le retour de la voix    
                       

logo

Cliquer pour accťder ŗ son texte

 

- Nimos : Entre la marchandise, la finance, la musique, le sport ou le savoir, il y a toutes sortes de mondialisations. Selon moi la plus importante, et de très loin, celle qui gouverne toutes les autres, c'est celle de la voix. Je ne prétends pas qu'elle ait été la première chronologiquement. Après tout l'unification du monde a commencé bien avant l'ère de la radio, du téléphone ou des réseaux numériques. Mais ce qui s'est passé défie l'avancée du temps. L'espace est devenu vocal, tout s'est réordonné à partir de la voix. Je crois qu'on ne peut pas faire autrement, aujourd'hui, que de reconnaître ce point de départ.

- Ignace : Après tout l'humain a toujours été vococentriste, ça n'a rien d'une nouveauté.

- Nimos : Ce qui est nouveau n'est pas la centralité de la voix, c'est sa portée. Elle n'est plus à l'échelle des corps, mais à celle des machines. Elle ne tient plus son pouvoir de la parole, mais de la maîtrise technique. Elle est capable de se transformer, se démultiplier, se métamorphoser tout en restant unique; elle mime presque à la perfection les voix naturelles, mais nous savons tous qu'elle n'est qu'une accumulation d'artefacts.

- Ignace : Les voix se sont toujours détachées des corps.

- Nimos : Elles se détachaient des corps, mais elles continuaient à tourner autour d'eux. Ce qui arrive aujourd'hui est autre chose, c'est une séparation radicale, une autre expérience du lieu. Nous sommes encerclés par des voix tentaculaires, monstrueuses, qui ne sont proférées par aucune bouche. Ce sont des voix autonomes, inhumaines.

- Harald : Est-ce que ce sont encore des voix? Ou des langages, des écritures déguisées en voix, des leurres vocaux dont la structure, le fonctionnement sont étrangers à la voix?

- Pascual : Elles ressemblent à des voix, mais ce sont des spectres qui nous arrivent du passé, du présent, du futur. Ils s'imposent à nous, nous traversent. L'enjeu pour nous n'est pas de les contrôler (c'est impossible), c'est de faire un choix. En laisser passer certaines, et en récuser d'autres.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[L'espace vocal est l'incarnation spatiale du vococentrisme humain]

-

[La voix contemporaine tient son pouvoir d'une maîtrise technique qui la détache des fonctions usuelles de la voix]

-

[L'espace vocal contemporain ne mesure plus sa portée sur des voix naturelles, mais sur des machines d'écriture qui diffusent des voix artificielles]

-

[La "gramophonisation" d'aujourd'hui, c'est "dire oui" à des voix enregistrées et reproduites comme vivantes - mais cet automatisme n'est qu'une parodie d'assentiment]

-

La voix s'autonomise

-

[Quand la source de la voix s'extrait durablement de l'espace visuel, elle revient sous forme d'espace vocal]

-

Plusieurs changements majeurs affectent la place de la voix

-

[La dislocation du logocentrisme ouvre un espace de dissémination]

-

[Dans l'espace vocal, toute image est menacée de spectralité]

-

En leur offrant une place au présent, l'espace vocal prend en charge les forces d'espacement, il les domestique et les séduit

-

L'espace vocal est une formation de compromis entre la poussée de facteurs hétérogènes et la figuration d'un monde habitable

-

La duplicité de l'espace fait coexister "voix courante" et "voix spectrale"

-

L'espace vocal est peuplé de fantasmes

-

L'espace vocal est une hypostase du système perception-conscience de Freud

-

Le pélerinage de San Isidro - détail (Goya, 1820)

-

Une photographie est morte, tandis qu'une voix archivée reste vivante; on y entend comme le rapport à soi

-

L'espace vocal fait proliférer les affects

-

Hurlements dans la perspective!

-

La perspective immédiate suture l'espace

-

La voix vibre partout

-

[L'espace vocal flotte]

-

[Il nous faut nous adapter à un monde qui a pris la forme d'une coulure dont le flux continu ne s'arrête jamais]

-

L'espace vocal protège de la différence

-

[L'art d'Artaud, au-delà de l'art, repose sur la puissance d'ébranlement d'une force [la voix-souffle] qui déchire le langage et détruit la représentation]

-

L'espace vocal est dépourvu de surface

-

La voix a toujours été investie, sollicitée, requise, marquée dans son essence par une certaine spatialité

-

Nous habitons la forme vocale, qui délimite un simulacre de monde

-

[Dans l'espace vocal, la couleur assure un lien solide au réel du monde et à l'efficacité du langage]

-

Un espace vocal est ouvert

-

L'espace vocal engage le vécu de tous les sens

-

Une image qui incorpore la voix devient impérative

-

Le logocentrisme absorbe l'espace dans la voix

-

La voix porte un mystérieux espace commun

-

L'espace vocal est le mythe selon lequel le corps et la voix pourraient s'unifier

-

[L'art minimaliste ou littéraliste repose sur un effet de présence scénique ou théâtrale où l'objet et le spectateur partagent le même espace]

-

[La culture postmoderne est toujours plus dominée par un hyperespace qui prévaut sur le temps]

-

La voix envahit l'espace

-

L'espace vocal fait de la voix l'objet le plus courant

-

Des déchets vocaux envahissent l'espace

-

L'enregistrement de la voix est l'un des phénomènes majeurs du 20ème siècle

-

L'époque où la parole s'étend au-delà de la présence du sujet parlant est aussi celle où se répandent les pratiques d'écriture étrangères à l'ordre de la voix

-

Le monde est autour de moi, non devant moi, j'y suis englobé, je le vis du dedans, je le vois à partir de moi et non comme le verrait un tiers témoin de ma vision

-

[L'audiovisuel met l'image au service de la voix]

-

L'expérience du lieu, c'est que la pulsion territoriale est toujours contredite, tourmentée, déplacée, déterritorialisée par les télétechnologies - aujourd'hui plus que jamais

-

[L'oeuvre idéale de l'espace vocal serait absolument présente à elle-même, sans médiation, ni représentation, ni cadre, ni commentaire, ni aucun paratexte ou parergon]

-

[Dans l'espace vocal, le tableau fonctionne comme caisse de résonance]

-

L'espace vocal institue dans le discours une perspective nouvelle

-

[La voix remplace le point de fuite de la perspective classique]

-

Dans l'espace vocal, nous nous repérons sur des montages plutôt que par la géométrie ou la narration

-

[Le cinéma est un puissant vecteur de vocalisation de l'espace]

-

Si le cinéma est projection du monde, il se projette tout autant lui-même dans et sur le monde

-

Comme l'acteur de cinéma, l'homme politique s'expose en personne devant les appareils d'enregistrement, et de cette sélection le dictateur et la vedette sortent vainqueurs

-

L'humanité s'est égarée dans l'espace

-

[Dans l'espace vocal, la ligne perd sa fonction de limite : instable, ondoyante, elle ne fixe plus des objets sur un fond]

-

Chacun accède à l'espace vocal par une ou des voix sur laquelle (lesquelles) il se règle

-

L'espace vocal ordonne à l'image de parler

-

Dans l'espace vocal se déploie le logos, sa parole et son texte

-

L'espace vocal est une logophonie

-

Ecrire en hypertexte, c'est nouer un rapport nouveau entre le texte et la voix

-

Il faut penser la loi de l'Internet comme un processus de légalité distribuée, comme un effet de parole, de conversation, de discours et de procédures partagées

-

L'idée de l'Internet comme espace est une représentation métaphorique

-

L'espace des autres, subtil espace aérien où se croisent sons, regards, touchers et aussi désirs, est le lieu vocal où réside l'alliance

-

[L'espace de la Renaissance se définit moins par ses traits géométriques (la perspective) ou figuratifs (le naturel) que par sa subordination à la parole vivante, la phonè]

-

L'espace vocal émerge progressivement à la jointure des 19ème et 20ème siècles

-

L'espace vocal est l'écho d'une déflagration silencieuse qui a déchiré le 20ème siècle

-

L'espace vocal est vérifiable dans de multiples pratiques actuelles

-

L'espace vocal prend la forme du retrait

-

L'espace vocal se saisit de la musique comme le dieu Pan s'approprie Syrinx : en la vidant de son être pour un faire un instrument

-

[En se dissociant et se contaminant l'un l'autre, le mot et l'image propagent la dissémination]

-

[On peut dire de certains peintres qu'ils sont "vocaux"]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nimos
MQiEVocal

AA.BBB

CDKFocale

FE.LEF

MQiEDiss

RI.LLI

PlanSite

GT.CCD

VoixFeconde

KE.LLO

DB_MQiEVocal

Rang = zQuois_EspaceVocal
Genre = -