Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur des films                     Sur des films
             
Ozzy Gorgo - "L'écranophile", Ed : Galgal, 1988-2007, Page créée en août 2007

 

-

Le seul homme qui vaut la peine - "il faut qu'il meure" (La fille coupée en deux, film de Claude Chabrol, 2007)

   
   
   
                 
                       

logo

 

Pourquoi l'initiation d'une jeune femme à l'amour devrait-elle passer par la perversion (vieux thème sadien)? Pourquoi devrait-elle choisir entre un vieillard libidineux et un jeune imbécile, entre le monde des livres et celui de l'argent? Quel est l'impératif qui ici s'impose? En quoi et pour quoi Kant avec Sade sont-ils convoqués?

La Gabrielle du film n'est pas divisée (Gabrielle Deneige), elle a clairement fait un choix. Celui qu'elle aime est le vieux pervers (Charles Saint-Denis, c'est-à-dire Chabrol qui s'offre une petite satisfaction narcissique). Le jeune héritier imbécile (Paul Gaudens) ne compte pas.

On peut prendre le film sous un autre angle, celui du meurtre de l'homme, car en définitive, le seul homme qui, pour une femme, valait la peine (Charles), il faut qu'il meure. Depuis le départ, avec ses livres à succès, son humour désenchanté et sa vie provinciale, il était déjà presque mort. Mais il n'est pas un père, il ne le deviendra que grâce à Paul qui le déteste comme un père et le transformera d'un coup de pistolet en véritable fantôme paternel.

 

 

L'histoire est bêtement oedipienne pour Paul, mais beaucoup plus compliquée pour Gabrielle, non pas à cause du sado-masochisme qui est un cliché de l'époque (qu'on retrouve dans Boarding Gate, film d'Olivier Assayas sorti au même moment), mais parce qu'il lui faut un père (sa mère vit seule, il n'y a pas d'autre homme dans sa vie que les êtres insipides qui travaillent avec elle à la télévision). La difficulté, c'est que pour se le fabriquer, ce père, elle a besoin d'un instrument (Paul); et elle a aussi besoin d'en faire un fantôme.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Films
CinemaChrono

2007.CH.ABR

zm.Chabrol.2007

Rang = zf_Chabrol_fillecoupe
Genre = MH - NP