Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
On choisit d'hériter                     On choisit d'hériter
Les films d'un avenir clos               Les films d'un avenir clos
Delphine Séverin - "Le nouvel ordre mythique", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 13 septembre 2007

 

-

Apocalypse : les fins de l'homme

L'utopiste, qui veut tout prévoir, n'attend plus rien de l'avenir (L'An 01, film de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch,1972)

Apocalypse : les fins de l'homme
   
   
   
                 
                       

logo

 

S'il fallait trouver un mot-clef pour qualifier le film de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch L'an 01 (1972), ce ne serait pas utopie, mais arrêt. "Et si un jour on arrêtait tout? Plus de travail, plus d'horaires, plus de voitures, plus de télévision. On prendrait le temps de flâner, de discuter, de chanter, de faire l'amour, de cueillir une fleur ... Le temps de vivre tout simplement. Ce serait l'an 01 d'une ère nouvelle".

Ce sont des utopistes assez bizarres, qui n'attendent rien de l'avenir. Ce qu'ils attendent, s'ils attendent quelque chose, ne peut venir que du présent. Aucun événement ne peut les surprendre ni changer leurs anticipations, car ils n'en ont pas. Ce qu'ils font n'est dirigé contre personne. Ils ne combattent pas le système, ils le laissent tomber. Ce n'est pas une révolution, c'est un arrêt. On arrête de travailler, on arrête de voyager, on arrête de produire tout ce qui vient en trop, en plus, tout ce qui dépasse le strictement utile, on arrête de publier des journaux, d'écrire des livres, d'analyser et même de penser (il y a quelques réticents qui continuent à se poser des questions, mais c'est rare). On arrête même de vivre en société. En général, devant quelque chose qui ne colle plus au nouvel ordre des choses, quelque chose d'hétérogène, on rit.

Leur monde est indemne de toute pollution. Il ne connaît pas la propriété, mais il est enfin propre. N'est-ce pas le triomphe de la religion?

 

 

Dans cet univers rousseauiste, il n'y a ni contradictions, ni opinions différentes, ni controverses, ni démocratie représentative, ni malades. Les rares vieux sont sagement assis sur des bancs. Il n'y a que des jeunes en assez bonne santé (mais pas sportifs, surtout pas). Leur univers s'arrête au corps vivant, et leurs activités sont limitées à la satisfaction des besoins : nourriture et amour.

On trouvera à cette adresse les premières planches de la BD de Gébé qui a inspiré ce film.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delphine
ProHeritage

ER.LER

CinemaAvenir

LE.LLE

ApocalypseHumain

GI.LLK

zm.Doillon.1972

Rang = ZF.doillon.An01
Genre = MH - NP