Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la circoncision                     Derrida, la circoncision
Sources (*) : Derrida, limitrophie, limite et arrêt               Derrida, limitrophie, limite et arrêt
Jacques Derrida - "Circonfession", Ed : Seuil, 1991, p16

 

Circoncision, arret-coulure (Gil Aelligam, 2010) -

La circoncision est un épanchement sanguin strictement cautérisé, coagulé, cicatrisé

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Derrida compare la circoncision à une prise de sang. On cherche la veine. Par la pointe d'une seringue on provoque un écoulement, une surabondance, une crue. Puis l'autre (l'infirmier) interrompt le flot, il instaure une digue, il favorise la cicatrication. Il reste le sang prélevé et quelque chose de beau, un apaisement glorieux.

Le dedans habituellement invisible (le sang) s'exprime au dehors, il se livre sans l'intervention du moi, sans responsabilité. Cette veine qui est celle de la vie, de l'écriture, une fois circonscrite, dit "je" et prend forme de langue. C'est autour de cela que Derrida s'exprime. Il tourne autour de la circoncision, autour de cet événement qui n'est rien mais qui est inoubliable.

La circoncision définit une sorte de schème : épanchement/arrêt. C'est une surabondance suivie d'un bord, à partir duquel ça fait oeuvre.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCirconcision

EC.LEC

DerridaLimite

VC.LDV

U.circoncision

Rang = O
Genre = DET - DET