Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la circoncision                     Derrida, la circoncision
Sources (*) : Derrida, nos tâches               Derrida, nos tâches
Jacques Derrida - "Circonfession", Ed : Seuil, 1991, pp76-77

 

La circoncision, detail (Bartolomeo Veneto, 1506) -

Circoncision est le désir de vivre sans avoir besoin d'écrire : aimer la vie

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

[Derrida citant les Cahiers d'Elie, inédits] : "Si ce livre ne me transforme de fond en comble, s'il ne me donne pas le sourire divin devant la mort, la mienne et celle des aimés, s'il ne m'aide pas à aimer plus encore la vie, il aura échoué, quels que soient les signes éventuels de son succès, je ne veux pas qu'il échoue à jouer la réussite comme un échec où la perte vaut salut, jeu trop connu, je veux qu'il réussisse décidément et que je sois le premier, voire le seul à le savoir vraiment", là où "la limite est la circoncision, la chose, le mot, le livre, à faire sauter, non ce n'est pas ça, mais à traiter, aimer de telle sorte que je puisse écrire, ou mieux, vivre sans plus avoir besoin d'écrire" (Circonfession, pp76-77, bande 15).

Le livre que Derrida est en train d'écrire - ici les Carnets ou Circonfession, mais il y en a toujours un - devrait le transformer de fond en comble. Il devrait lui faire aimer encore plus la vie [recommandation qu'il renouvellera dans son adresse post-mortem], mais d'une façon secrète, qu'il est seul à connaître. Laquelle? Une autre circoncision, une circoncision où l'autre ne ferait pas que lire son texte mais le mangerait (à la place du prépuce), le sucerait comme une mère. Ce qui est secret ici n'est pas le fantasme de fellation, c'est la place de l'écriture, le désir de littérature autour duquel il [Derrida] tourne. C'est un secret conscient, le secret de sa souffrance. Ce livre échoue, comme les autres. Le prépuce-anneau-texte n'est pas mangé. Il faut continuer à écrire. Le "sourire divin devant la mort" qu'amènerait une circoncision réussie étant encore loin, Jacques Derrida a continué à écrire, jusqu'au dernier jour.

 

 

Cette formulation est extrapolée à partir d'un passage autobiographique plus introspectif que théorique. C'en est une des significations, certainement pas le dernier mot - d'ailleurs Derrida rappelle justement ici (p72) qu'Il n'y a pas de métalangage. S'il est, vraiment, le dernier des eschatologistes, c'est parce que, malgré cette limite qu'aurait pu être la circoncision, il a continué à écrire.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCirconcision

MM.LMM

DerridaTache

TN.LTN

VCirconcisionDesir

Rang = VCirconcisionDesir
Genre = MR - IA