Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Fantasme, arrêt du temps                     Fantasme, arrêt du temps
Sources (*) :              
Stanley Cavell - "La projection du monde, Réflexions sur l'ontologie du cinéma", Ed : Belin, 1999, p136

 

-

Les personnages de Godard sont dépourvus de fantasmes - et donc de passé, de présent et d'avenir

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Après A bout de souffle, Godard dépersonnalise ses personnages d'entrée. Ils sont ailleurs. Il n'y a pas de monde où ils pourraient habiter. Nous n'arrivons pas à lire leurs mouvements par l'émotion et la motivation ordinaires des hommes. C'est un équivalent cinématographique du théatre souhaité par Brecht : distance entre l'acteur et son rôle, entre les personnages, entre la scène et le public.

Godard dénonce la déshumanisation en l'infligeant à ses personnages. Ils sont incapables d'accepter ou de rejeter quoique ce soit (slogans ou aphorismes), comme nous le sommes face à la publicité.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Cavell
InsuFantasme

MO.MML

T.neutre

Rang = P
Genre = MH - NP