Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le cinéma, figure de l'inconscient                     Le cinéma, figure de l'inconscient
Sources (*) :              
Stanley Cavell - "La projection du monde, Réflexions sur l'ontologie du cinéma", Ed : Belin, 1999, p142

 

-

Si le cinéma nous semble plus naturel que la réalité, c'est parce qu'il est un répît par rapport à nos propres fantasmes et à nos propres rêves

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le cinéma satisfait nos désirs de reproduction magique du monde. Nous désirons le visionner, bien que ce soit hors de notre portée. Grâce à lui, nous pouvons épier le monde de derrière notre moi. Nos fantasmes privés sont frustrés, hors de vue et doivent le rester. Nous préférons renoncer à les marier au monde. Avec le cinéma, nous voyons un monde dessiné par des fantasmes dont nous ne sommes pas responsables. Nous pouvons nous rapprocher de ce que notre coeur désire, tout en rétractant notre propre inconscient encore plus loin au fond de nous.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Cavell
CinemaRepresentation

DC.LDD

T.nature

Rang = O
Genre = MH - NP