Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Auguste Dubrard - "Fragiles édifices", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 11 octobre 2007

 

-

Plus on affranchit le désir, plus la normativité revient sous une forme violente et paroxystique

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Celui qui prétend s'affranchir du désir passe son temps à provoquer la morale. Ça devient une sorte de devoir, de contrainte. Le désir en liberté conduit à l'atrocité des scènes sadiennes. C'est un défi, une volonté de démontrer, qui n'ont rien de naturaliste. Chez Sade, de longues dissertations entrecoupent les scènes. Il explique qu'il n'y a pas de dieu, mais c'est une gifle à dieu. Tout se fait par rapport à lui. "Il faut que je le fasse pour montrer que, tout ça, ça ne vaut pas".

La figure de l'homme de plaisir est ambigue. Sa problématique contre-morale est morale.

Il n'est pas sûr que le désir soit désirable. On ne peut pas se soustraire à la question de son propre désir : elle est au fond de l'homme, toujours problématique. C'est une question radicalement éthique.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Auguste

UDDJ

Rang = O
Genre = MH - NP