Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Ecrire dans la mouvance derridienne                     Ecrire dans la mouvance derridienne
Sources (*) : Derrida, la circoncision               Derrida, la circoncision
Jacques Derrida - "Circonfession", Ed : Seuil, 1991, pages 181 et 184

 

Graffitis -

Derrida, renvois, citations

Un texte circoncis se passe du corps et de sa part incirconcise - il évite les citations qui seraient des incorporations

Derrida, renvois, citations
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Cette formulation tente de concilier ce que Derrida dit p30, et les précisions qu'il apporte pp181 et 184. Ainsi le texte de Geoffrey Bennington publié au-dessus de Circonfession et intitulé Derridabase est-il circoncis (p30) car il ne cite pas Derrida, il "ose" tuer les guillemets (p181), il ne donne aucun fragment du corpus de l'auteur (ses phrases), il se passe de son corps, du corps de ses écrits pour n'en garder que la loi de production. Ne pas citer, c'est faire du texte un autre texte en son propre nom (la circoncision est aussi nomination). Le risque de cette posture est qu'un texte sans corps devient prévisible, fermé sur lui-même [dans la circoncision rituelle aussi, la fermeture sur la communauté peut prévaloir sur l'alliance hétéronome], il prive d'avenir. C'est un théologiciel.

Derrida cite en 1990 son propre texte de 1977 (les carnets). Il n'avait pas encore compris, dit-il, ce qu'est la circoncision. Pourquoi? Il raconte le fantasme d'une circoncision ratée où l'infans, sanglant, tombe par terre. C'est un moyen de rester soi-même, enfermé dans son identité, sans accepter l'autre en soi. Citer, ce n'est pas incorporer ni introjecter, c'est laisser l'altérité s'installer dans la pliure de son propre texte.

 

 

- Sergueï : Si le corps circoncis est réputé plus complet que l'incirconcis, ce n'est pas pour des raisons d'hygiène, de normativité ou d'esthétique, c'est parce qu'avec cette pratique, le manque est inscrit à même la chair. Un corps plein, entier, sans manque, serait incomplet.

Avertissement sans frais pour l'Orloeuvre. Attention! Tuer les guillemets, être incapable de citer (comme Geoffrey Bennington), pourrait être une sorte de mauvaise circoncision, une simple séparation qui se désintéresserait du sang et des larmes.

Citer doit être ici pris au sens fort. Ce n'est pas seulement faire signe à l'autre texte, ce que Derrida fait depuis le départ, ce n'est pas seulement parler autour d'une chose inarticulable (comme l'infans qui ne parle pas, non circoncis, qui n'a pas encore de nom), c'est mettre fin à une certaine fuite, c'est se rassembler, tendu vers l'avenir (comme dit Augustin) dans la région de l'abondance inépuisable (p185).

Cela jette un certain éclairage sur le supposé "tournant" de 1990. S'il y a tournant, ce n'est pas vers l'éthique, c'est vers une circoncision, la bonne, celle de la fine lame de l'écriture derridienne.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaIdixa

XC.LCC

DerridaCirconcision

KP.KKK

DerridaCitations

FI.LLK

UTexteCirconcision

Rang = O
Genre = MK - NG