Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Munch, un art pathétique                     Munch, un art pathétique
             
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 24 octobre 2007

 

-

Page créée par le scripteur le 24 octobre 2007.

[En abordant les thèmes les plus pathétiques - ceux de la parole, de la voix et du cri - Edvard Munch s'est placé d'emblée au coeur de l'art moderne]

   
   
   
                 
                       

logo

 

Edvard Munch est l'un des pionniers de l'art moderne et l'un des fondateurs de l'expressionnisme. Son oeuvre innove par les thèmes abordés (la solitude, l'amour, l'angoisse, la maladie et la mort), par les motifs et aussi par la technique.

Le Cri, tableau rabâché, reproduit en multiples couleurs et formats, est moins l'emblème d'un artiste que d'une époque. Il révéle l'artCri. D'autres tableaux moins connus sont en rapport avec la Voix :

- explicitement (1, 2, 3),

- dans son rapport à la parole,

- implicitement : sous le déguisement d'un autoportrait masqué,

- indirectement : comme conversation,

- par dérivation : comme baiser.

Il y a chez Munch d'autres déclinaisons des composantes pathétiques de la voix et du cri : la vibration, la peur, l'angoisse, le désespoir, etc... C'est toujours émouvant, saisissant, pathétique. C'est un angle à partir duquel on peut choisir d'analyser son oeuvre.

-

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Edvard Munch, Signs of Modern art (Catalogue de l'exposition de la Fondation Beyeler et de la Kunsthalle Würth, 2007) [CAT-Musoma]

-

[Au tournant du siècle, un peintre de la voix]

-

Si le "Cri" contamine l'espace, c'est parce qu'il ne peut pas sortir du crâne

-

La Voix, Nuit d'été - huile de Boston (1893)

-

La Voix, Nuit d'été - huile d'Oslo (1893)

-

La Voix, Nuit d'été - gravure sur bois horizontale (1896)

-

Un regard nous regarde dans la peinture, au-delà du tableau

-

Par la touche moderne, la voix reste présente

-

Seul l'être parlant embrasse dans la bouche

-

Je suis le temple de la voix d'autrui

-

L'espace vocal vibre autour d'un point d'angoisse

-

Une autre mer menace de nous engloutir

-

Le "Cri" met en évidence l'échec de l'expression visuelle en l'emprisonnant dans un monde sonore

-

Les voix peintes remplacent le visage

-

L'hypersensibilité tragique d'Edvard Munch est l'écho de notre époque (La Danse de la vie, film de Peter Watkins, 1974)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Munch
MunchParcours

AA.BBB

FM_MunchParcours

Rang = zQuois_Munch
Genre = -