Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le judaïsme                     Derrida, le judaïsme
Sources (*) : Derrida, acquiescement, le "oui"               Derrida, acquiescement, le "oui"
Jacques Derrida - "Abraham, l'autre", Ed : In "Judéités" (Galilée), 2003, pp26-7

 

Portrait de Samuel Hirszenberg (Olga Boznanska, 1905) -

Il ne suffit pas qu'on m'assigne un "tu es juif" pour que je souscrive un "Oui, je suis un Juif"

   
   
   
               
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

C'est une proposition anti-sartrienne qui pose une question d'orthographe : faut-il écrire "juif" avec une minuscule (un adjectif, un attribut), ou "Juif" avec une majuscule (un nom)? Sartre ne se pose pas la question. Pour lui, le Juif est toujours un nom reçu et donné à la troisième personne : "Le Juif est en situation de Juif" (Réflexions sur la question juive). Il présuppose l'acquiescement du sujet à la loi de l'autre, bien qu'il constate, lui aussi, que Le nom de Juif est un nom spécial (irréductible à une injonction purement grammaticale).

Pour Sartre, Le Juif est un homme que les autres hommes tiennent pour juif. La proposition "tu es J/juif" peut se convertir en la proposition réciproque "donc je suis J/juif". Or, du point de vue du Juif, cette conversion est problématique, voire impossible. Si tu crois que je suis juif, ça ne prouve pas que j'aie décidé, moi, d'assumer mon identité de juif.

 

 

Remarque du scripteur : On pourrait faire un autre genre de comparaison qui poserait autrement la question de la majuscule : les juifs (ou Juifs) sont-ils un peuple, une religion, une nation? Quand il s'agit de nationaux, on met une majuscule. Quand il s'agit d'un peuple ou d'une religion, c'est une minuscule. Par exemple, on parle d'un catholique ou d'un protestant (minuscule pour une religion). On devrait donc dire "un juif" quand on parle de quelqu'un dont la religion est juive. On parle d'un corse ou d'un breton si l'on postule que ce ne sont que des zones géographiques, pas des identités. Un américain est un irlandais s'il est originaire d'Irlande, mais un Irlandais s'il a aussi la nationalité irlandaise. Conclusion : si je soutiens que "juif" ne désigne pas une nation (s'il y avait une nation des juifs, ce serait Israël, mais même cela est contestable), alors je ne devrais pas utiliser de majuscule. En ce qui concerne les juifs, la situation est spéciale. Même apatride, le juif porte le nom de Juif.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaJuifs

FG.LFG

DerridaOui

XC.LLD

VJuifIdentite

Rang = O
Genre = MR - IB