Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Ernst Cassirer                     Ernst Cassirer
Sources (*) :                
Ernst Cassirer - "La philosophie des Lumières", Ed : Fayard, 1966,

La philosophie des Lumières (Ernst Cassirer, 1966)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p11 : Présentation

p31 : Préface

p39 : Chapitre I : L'esprit du siècle des Lumières.

p69 : Chapitre II : Nature et science de la anture dans la philosophie des Lumières.

p117 : Chapitre III : Psychologie et théorie de la connaissance.

p153 : Chapitre IV : L'idée de religion.

p207 : Chapitre V : La conquête du monde historique.

p239 : Chapitre VI : Le Droit, l'Etat et la Société.

p275 : Chapitre VII : Les problèmes fondamentaux de l'esthétique.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[La raison, une et identique pour tout sujet pensant, est le point de rencontre et le centre d'expansion du 18ème siècle, l'expression de ses désirs, de ses efforts et de son vouloir]

Le 18ème siècle généralise la méthode analytique issue de Newton et l'applique à la physique comme aux réalités psychique et sociale

Le matérialisme du 18ème siècle ne considère plus les rapports du corps et de l'âme du point de vue de la substance, mais du point de vue de la causalité

La nouveauté de la pensée de la Renaissance, c'est que l'être de la nature ne doit pas être cherché sur le plan du créé, mais sur le plan de la création

L'oeuvre d'art est le miroir dans lequel l'auteur et le spectateur doivent se contempler, retrouver leurs expériences les plus profondes

Sous l'influence de Shaftesbury, le centre de la problématique esthétique s'est déplacé de l'oeuvre d'art (classicisme) ou du sujet (empirisme) vers le processus de création

Maxime suprême du droit naturel : "Il existe un droit qui passe avant toute puissance humaine et divine et en est indépendant"

Au 18ème siècle, la raison n'est plus la région des vérités éternelles, mais une forme d'acquisition qui nous permet de découvrir la vérité par l'expérience

Depuis Platon jusqu'aux Lumières, c'est à propos de l'idée de justice que doit être tranchée la question de l'idée en général, et aussi celle du droit

Le beau appartient à la substance même de l'esprit : il est autonome et originaire et réside dans la création pure

Au 18ème siècle, philosophie et critique esthétique sont intimement liés

En stimulant l'esthétique par le terrible, le déréglé, l'informe, le démesuré, le sublime révèle une nouvelle dimension de l'art vers laquelle tendait toute l'éthique du 18ème s.

Toute beauté est vérité

Le penseur de l'ère des Lumières attend du progrès de la connaissance un ordre nouveau du monde de la volonté

Pour la pensée des Lumières, la nature qui est en l'homme rencontre, dans une harmonie parfaite, la nature du cosmos

Le 18ème siècle hérite des découvertes scientifiques du siècle précédent; il les généralise à d'autres domaines (droit, politique, religion, esthétique, morale)

Au 18ème siècle se produit un renversement complet du sentiment religieux : devenue éthos, la religion jaillit de l'action, l'homme l'assume et la crée dans sa liberté intérieure

La fin du classicisme en esthétique correspond au passage de Descartes à Newton en physique : l'observation / description remplace l'explication / déduction

La philosophie des Lumières renonce à l'esprit de système, mais confère plus de valeur à l'esprit systématique

Les sciences de la nature présupposent un axiome pratique d'unité de la nature qui prend la place de Dieu

La doctrine du déterminisme absolu ne peut échapper à son propre dogme sans se contredire

L'idée d'espace est l'expression d'un processus qui se reflète dans la conscience sensible

Le jugement est une force active par laquelle s'exprime l'unité objective de la conscience

Axiome de la philosophie des Lumières : "Toute idée que nous trouvons en nous-mêmes repose sur une impression préalable et ne s'explique que par là"

Le classicisme finit par substituer les convenances sociales aux lois naturelles dont il prétend rendre compte

Prenant exemple sur la géométrie, l'esthétique classique refuse de fonder l'art sur l'imagination, et privilégie les rapports et les règles

Le mot de Pope : "The proper study of mankind is man" exprime le sentiment profond que le 18ème siècle a de lui-même

Le siècle des Lumières n'est pas irreligieux : il attend de la foi une rénovation créatrice du monde

La philosophie des Lumières s'est appuyée sur la méthode scientifique pour révolutionner l'histoire (Bayle)

Le terme "les Lumières" pour désigner une figure originale du mouvement de la pensée laisse entendre que la pensée du 18ème siècle est la pensée tout court : la raison

L'humanisme des Lumières se réalise quand la langue de la société et des salons devient populaire

La pensée des Lumières converge vers le problème de Molyneux : "Des actes perceptifs différents (toucher ou vision) conduisent-ils à des jugements identiques?"

A partir de la Renaissance, une nouvelle logique se dégage qui met l'accent sur le mouvement de l'être (causalité) plutôt que sur le savoir acquis

Jean-Jacques Rousseau a déplacé le centre de gravité de la philosophie des Lumières vers l'éthique

Jean-Jacques Rousseau introduit un nouvel objet auquel il impute la responsabilité du mal : la société humaine

Comme la science, l'art met les signes des objets à la place des objets; il ne se distingue d'elle que par l'usage qu'il en fait

Les sciences de la nature s'intéressent au Quoi? (description) et renoncent au Comment? (explication) ainsi qu'à la recherche du principe premier

Par la beauté, qui est intuition sensible, nous saisissons les limites de l'homme, mais aussi sa nature et son destin, qui est de s'affirmer comme être fini, individu autonome

Tout l'édifice déiste repose sur une fiction : la nature humaine sur laquelle il prétend fonder la religion naturelle

La philosophie des Lumières (Ernst Cassirer, 1966)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
CassirerCheminements

AB.BIB

YYA.1966.Cassirer.Ernst

Rang = ZZ_BIB_Cassirer_LPDL
Genre = -