Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'humain, un être de supplément                     L'humain, un être de supplément
Sources (*) :              
Maurice Merleau-Ponty - "Le visible et l'invisible", Ed : Gallimard, 1964, p129

 

Femme aux voiles rose et vert -

Il n'est de bonne dialectique qu'hyperdialectique : celle qui enseigne qu'il y a toujours un supplément d'être dans l'être

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On peut décrire l'être par la dialectique, à condition d'éviter ses pièges et ses ruses. Quand elle donne aux choses son propre sens, quand elle impose par extrapolation sa loi et son cadre, quand elle s'autonomise, elle est "mauvaise." Elle recompose l'être par une pensée thétique.

Pour la "bonne" dialectique, toute thèse est idéalisation. Il n'y a ni terme positif, ni terme négatif, ni synthèse. Elle se critique elle-même et ne perdra pas son âme pour se sauver. Il n'y a pas de "dépassement" qui aboutisse à un nouveau positif. L'Etre est fait d'ensembles liés que nous ne connaissons que concrets, partiels, là où "il y a" quelque chose. Ses définitions sont fragiles, labiles. Elle retrouve l'être dans le clivage réflexif, là où deux mouvements se croisent.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

MerleauPonty
ProSupplement

LE.MLO

Udialectique

Rang = NDialectique
Genre = MK - NP