Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Symbiose hommes/réseaux                     Symbiose hommes/réseaux
Sources (*) : L'humain, frontière de la machine               L'humain, frontière de la machine
Joël de Rosnay - "L'homme symbiotique, Regards sur le troisième millénaire", Ed : Seuil, 2000, p121

 

-

La puissance du Web, il faut l'écrire

[Avec les réseaux qui mettent en relation directe le cerveau humain et les ordinateurs, le mouvement vers l'avènement de l'homme symbiotique est engagé]

La puissance du Web, il faut l'écrire
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

L'homme se transforme en "neurone de la terre" intégré au système nerveux qu'il a créé. Avec le télégraphe, le téléphone, la télévision et els réseaux, un cerveau planétaire se constitue.

Une symbiose est une association entre composants et organismes différents, qui y trouvent des avantages ou une synergie. Des symbioses sont probablement à l'origine de tous les organismes. Le commensal vit avec son hôte, tandis que le parasite vit à ses dépens. L'homme est l'un et l'autre. Il s'associe à des organismes vivants (animaux domestiques ou pas, plantes, micro-organismes), des éco-systèmes, des environnements (non-vivants) et aussi des machines (par exemple l'habitat, l'automobile ou les réseaux électroniques). Ainsi se crée une macro-vie (cybionte) où coévoluent les différentes composantes connectées par des synapses qui sont à la fois des failles et des fossés. Les interfaces, boutons, claviers, télécommandes, souris et écrans peuvent être considérés comme des synapses. Ils sont optimisés par l'ergonomie. Entre téléphone et ordinateur, les modems sont des sortes de synapses. Les prochaines étapes passent par la reconnaissance de la parole et du visage, la compréhension des phrases, des gestes et des physionomies, la capacité de l'ordinateur à imiter les différents sens (odorat, toucher, vision, lecture). L'ensemble peut améliorer l'efficacité neuronale.

La relation cerveau biologique / cerveau électronique est l'interface ultime entre l'homme et la machine. Evitant le passage par l'écriture ou par la voix, ils sont une anticipation du cyborg (homme/machine ou "humachine" qui peuvent vivre en étant connectés en permanence).

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'ordinateur en réseau va nous permettre de quitter notre biocentrisme en éliminant les frontières entre naturel et artificiel, inanimé et animé

-

La grande découverte du 20ème siècle, c'est que les choses de la vie, comme les nouvelles technologies, s'écrivent en langage algorithmique

-

Un macro-organisme hybride, biologique, mécanique et électronique émerge sur terre : le cybionte

-

Le cyberespace reconstitue sur une plus grande échelle le bain vivant et fluctuant qui unit les signes et les corps

-

En transférant du cerveau aux réseaux les savoirs qui s'y accumulaient, les nouvelles technologies laissent à l'intelligence inventive plus de place

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DeRosnay
Symbioses

AA.BBB

ProMachine

MD.LDD

InternetCheminements

HH.LHH

GS_Symbioses

Rang = O
Genre = -