Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le judaïsme                     Derrida, le judaïsme
Sources (*) : Derrida, limitrophie, limite et arrêt               Derrida, limitrophie, limite et arrêt
Jacques Derrida - "Abraham, l'autre", Ed : In "Judéités" (Galilée), 2003, p40

 

Route ascendante (Soutine, 1917) -

Le judaïsme, indéfinissable

On ne peut arrêter en soi l'obscure et incertaine expérience de l'héritage juif

Le judaïsme, indéfinissable
   
   
   
Existe-t-il un art juif? Existe-t-il un art juif?
Une différance inarrêtable               Une différance inarrêtable  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans son livre sur le Moïse de Freud, Yosef Yerushalmi distingue entre judéité et judaïsme. On peut s'affranchir de la religion juive (judaïsme), renoncer à toute appartenance communautaire, tout en conservant enraciné en soi un certain héritage (judéité). Jacques Derrida surenchérit dans cette direction. Moins il se rattache à la communauté [judaïsme], plus il est Juif [judéité]. Mais alors, s'il a renoncé à tout patrimoine, qu'est-ce qui reste en lui de Juif? L'essentiel, comme le dit Freud. Il lui suffit d'acquiescer, de dire "Oui, je suis un Juif", et certains traits émergent : l'héritage qui s'immisce dans la réalité de la vie, l'espérance [prophétique, messianique], l'ouverture à l'avenir. Et même s'il désavoue tout cela, même s'il tient à s'en affranchir, même s'il n'a aucune certitude, il ne peut que le répéter.

Jacques Derrida en témoigne : cette expérience est inarrêtable. Il a rompu de toutes les façons possibles, et pourtant les décisions de sa vie, la logique de son discours, tout ce qu'il y a de plus irréductible en lui, se rapportent à la judéité.

---

 

 

On ne peut pas l'arrêter, cette formulation rappelle ce que Derrida dit ailleurs sur le statut de l'oeuvre d'art. Elle est porteuse d'un mouvement - lui aussi inarrêtable, et c'est ce qui la distingue de n'importe quel objet. Le peintre Soutine est un exemple de convergence des deux processus : une judéité sans judaïsme, un art qui ne peut se stabiliser en aucune forme de représentation. Qu'est-ce qui ne s'arrête pas dans les deux cas? La différance. Tel est le point de croisement entre art et judaïsme.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaJuifs

FJ.LFJ

DerridaLimite

VJ.KLK

HebDefinition

KD.LKD

HebArt

JI.LAO

SpectreInarret

XJ.LJD

UJuifs

Rang = XJA
Genre = MJ - NA