Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, ses livres                     Derrida, ses livres
Sources (*) : Derrida, le rien, khôra               Derrida, le rien, khôra
Jacques Derrida - "Khôra", Ed : Galilée, 1993,

Khôra (Jacques Derrida, 1993) [khora]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

Texte de 103 pages, non compris le "Prière d'insérer" et y compris les notes. Il n'y a pas de chapitres. Une première version est parue en 1987 dans Poikila, Etudes offertes à Jean-Pierre Vernant (Ed EHESS). Le texte a été publié aussi en 1997 dans Chora L Works (en français et en anglais) autour des travaux de l'architecte Peter Eisenman à l'occasion de la réalisation du Parc de la Villette à Paris.

Le "Prière d'insérer" est identique dans les trois essais Passions, Sauf le nom et Khôra, qui ont été publiés la même année chez Galilée. Derrida précise qu'ils forment un ouvrage indépendant, une sorte d'Essai sur le nom qui peut se lire en trois chapitres dans cet ordre, qui n'est pas celui de la première publication (Khôra date de 1987, les deux autres textes de 1991).

Ce texte est une analyse du Timée de Platon, que Jacques Derrida reprend sous un autre angle dans sa préface intitulée Avances au livre de Serge Margel Le Tombeau du dieu artisan.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

La khôra n'a pas d'essence : elle est l'anachronie dans l'être

Khôra est un abîme ouvert dans le mythe général, a-logique et anachronique, qui précède ou excède ses oppositions

Khôra, lieu de tout site, fait raconter des histoires au sujet de ce qu'elle reçoit, mais ne devient elle-même l'objet d'aucun récit

La khôra n'est comme rien

La khôra situe le mouvement, elle fait place à l'espacement, elle fait naître sans engendrer

Khôra annonce l'irruption du nom; inapte à nommer, elle arrive comme le nom

Khôra est le lieu où la peinture se fait oeuvre

Avec la khôra, on est en un lieu où la loi du propre n'a plus aucun sens

Khôra est la place même, la place irremplaçable qui fait parler, comme Socrate

La khôra donne lieu à l'opposition du logos et du mythos - ainsi qu'à toutes les oppositions, sans y appartenir

La khôra, étrangère au sensible et à l'intelligible, y participe comme "troisième genre" de manière aporétique

Khôra (Jacques Derrida, 1993) [khora]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
DerridaBiblio

1993_KHORAA

DerridaRien

ZB.LBZ

YYA.1993.Derrida.JacquesGenre = -