Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Derrida, le lieu, avoir lieu                     Derrida, le lieu, avoir lieu
Converser, c'est circuler               Converser, c'est circuler

 

Personnages dans un paysage (Sou tine, 1919) -

Soutine peint ce qu'il ne dit pas

Il n'y a plus de paysage, il n'y a que des lieux

Soutine peint ce qu'il ne dit pas
   
   
   
                 
                       

logo

 

Ce sont des spectres dont les couleurs se confondent avec celles de l'environnement. S'ils se distinguent à peine des arbres, ce n'est pas seulement pour des raisons de perspective. Souvent les personnages de Soutine sont écrasés dans le paysage, annihilés, détruits. Ceux-là ont une présence immédiate, une actualité proche. Inséparables de leur milieu c'est-à-dire du lieu, ils sont absolument dépourvus de singularité et d'aura. Assis sur la place de la Liberté, ils causent. Ils sont anonymes, obscurs. Leur existence est inséparable de celle du paysage.

La seule source de lumière se trouve en bas à droite. Elle entoure la signature du peintre, mais n'atteint ni le paysage, ni les personnages. C'est l'anti-lumière du midi, celle de l'obscurité intrinsèque et de la conversation ordinaire.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Soutine
ProLieu

MP.LMP

IVocalConversation

ON.LON

SoutineParcours

MS.LLM

zi.1919.Soutine.PersonnagesRang = ZI_Soutine_PersonnagesPay
Genre = MJ - NA