Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Tout signe tend vers le désigné                     Tout signe tend vers le désigné
Sources (*) : Espace de désignation               Espace de désignation
Jean-François Lyotard - "Discours, figure", Ed : Klincksieck, 1974, pp82-3

 

Monogramme pour JJP Oud (Van Doesburg, 1919) -

Tout signe désigne quelque chose à faire voir, un invu, un objet absent que la parole rend présent

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Tout signe (c'est-à-dire l'association d'un signifiant et d'un signifié) renvoie à l'objet dont il parle. Selon Leroi-Gourhan, le langage ancien avait une fonction sacrée : un récitant proférait des paroles et désignait du geste les figures peintes correspondantes. La parole n'était pas proférée en l'absence du symbole désigné, mais en sa présence. Le mot s'effaçait devant la chose, il la faisait voir.

Pour qu'un objet devienne signe, il faut qu'il soit grevé d'une dimension d'absence. Il néantise ce qu'il désigne, il creuse son énigme avant que la parole ne le fasse voir. Pour qu'il montre une présence, il faut qu'il ait montré une absence, qu'il ait creusé l'épaisseur du monde. Toute parole constitue ce qu'elle désigne en monde, en symbole à déchiffrer. Il lui faut un espace plastique, atmosphérique, où se mouvoir. Présence et absence se constituent ensemble sur leur bord en monde.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lyotard
SigneDesigne

EG.LEG

EspaceDesignation

GF.LLK

T.présence

Rang = N
Genre = MR - IB