Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Jean-François Lyotard - "Discours, figure", Ed : Klincksieck, 1974, p182

 

Tableau d'amphi -

Le Dieu de la physique est pur langage, texte sans ombre toujours présent à tous; l'espace n'y est plus à voir, mais à entendre

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Comme la montré Koyré, la physique de la Renaissance neutralise l'espace discursif. Le cosmos, avec sa hiérarchie, est remplacé par l'univers, espace géométrique sans centre ni limite. Galilée élimine tout contenu du mouvement, qui devient pur déplacement temporel. Il cherche à établir l'alphabet et la syntaxe du langage que parle la nature créée par dieu.

La parole divine n'est pas retirée. L'Autre parle avec clarté dans la géométrie. Nous pouvons entendre son discours par l'entendement, mais tandis qu'il enveloppe tout le système d'un coup, dans la transparence, nous y sommes enveloppés, notre horizon est celui du discours. Dieu est un pur regard ubiquitaire perçant le système des oppositions, tandis que nous sommes plongés dans la différence.

Dans sa Dioptrique, qui est un projet de géométrisme intégral, Descartes élimine l'oeil vivant. C'est une optique d'aveugle où le champ visible devient un espace d'entendement, un "espace à entendre".

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lyotard

VDieuPhysique

Rang = N
Genre = MK - NP