Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Paul Mathias                     Paul Mathias
Sources (*) :                
Paul Mathias - "Séminaire au Collège International de Philosophie et écrits associés", Ed : http://pmat.ciph.free.fr/, 2005,

Travaux de diktyologie générale et autres écrits (Paul Mathias, 2005) [SemCiph]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Table

- notes prises lors du séminaire,

- textes retranscrits par Paul Mathias et mis à disposition sur son site.

 

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[L'Internet illustre le fait qu'être sujet, c'est résulter d'un effet de discours]

[Notre tâche est d'assumer l'ouverture de l'Internet]

[Le virtuel est un surcroît de présence]

Incapable de fixer les contours de son espace discursif, l'Internet met en place des opérations sans sujet repérable

L'Internet est un phénomène de conscience dont le moi ou le je sont absents

Notre expérience existentielle de l'Internet est celle d'une présence dans l'ubiquité, par les pseudonymes, les avatars et les traces que nous laissons

L'Internet s'expérimente comme une coïncidence de l’être et du texte

Le virtuel est la métaphore d'un réel disponible, achevable, dépourvu de risque et d'événement

Dans l'Internet, le code, c'est la loi

L'idée de l'Internet comme espace est une représentation métaphorique

L'Internet est une machine faite de paroles

Internet est le quatrième temps de la révolution galiléenne, celui où le sujet perd la parole

L'Internet est irréductible à son dispositif technique

L'expérience temporelle de l'Internet est celle de l'absence, de la latence (lag) et de l'attente

Même quand il n'a qu'un usage textuel, l'Internet engage l'opérateur sur un mode ludique

La virtualité d'un monde virtuel réside hors de lui, dans l'intervention d'un utilisateur

L'idéal de fluidité et de transparence de l'Internet voile l'assujettissement de l'usager à des fonctions prédéfinies

L'Internet est un système multiplexé qui, en parallèle, exécute des tâches distinctes et porte des enjeux politiques, éthiques, économiques, sociaux et culturels disparates

La structure des réseaux met en jeu une pensée réticulaire qui se produit sans cesse en écho d'elle-même

Les mondes virtuels sont des ensembles de normes; ils ouvrent des possibilités dont l'horizon est déterminé par un programme

Le réel se donne sur le mode de l'immanence et le virtuel sur le mode de la transcendance

L'Internet prolonge et continue l'idée d'une écriture publique, partageable et infiniment disponible

La transmission de la parole sur l'Internet définit des liens volatiles qui se cristallisent en production de discours

L'Internet, qui se présente comme un outil infiniment disponible, n'est que le produit volatile de ses opérations

Internet est un monde trop ouvert qui appelle des clôtures

Les réseaux de l'Internet forment un monde dont la réalité est coproduite par ses opérateurs, dans une relation sémantique

En relayant et amplifiant les capacités de recherche, de collecte et de production des savoirs, l'Internet induit une mutation des discours

Dans l'univers Internet, les seules constellations sur lesquelles on puisse s'orienter sont les usages

En désincarnant le sujet, l'Internet favorise une vision radicalement idéaliste du monde

Sur les réseaux, le statut du sujet de la parole n'est pas véritablement établi

Internet ne peut pas fonctionner sans une garantie de sécurité, de transparence et de stabilité

Nous vivons l'Internet comme un instrument pour des usages, sans savoir ni où nous nous situons, ni ce que nous faisons

Travaux de diktyologie générale et autres écrits (Paul Mathias, 2005) [SemCiph]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
MathiasParcours

ZC.IPH

YYA.2005.Mathias.Paul

Rang = ZB_Mathias_cih
Genre = -