Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Van Gogh, la foi                     Van Gogh, la foi
Van Gogh, la loi de l'excès               Van Gogh, la loi de l'excès
Aïlée Lasqin - "Solitude du partage", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 24 janvier 2008

 

-

[Van Gogh invente une écriture picturale à la source même de la foi]

   
   
   
                 
                       

logo

 

Vincent Van Gogh est resté un mystique jusqu'à la fin de ses jours. S'il a rompu avec son père, s'il s'est dissocié des religions instituées, ce n'est pas pour s'écarter de la foi, c'est pour remonter à ses sources pures. Il a transféré dans la peinture son désir de prêcher. Il s'est vécu comme un messie raté, un missionnaire incapable de transformer son intuition en oeuvre tangible, un idolâtre au service d'une prostituée sacrée. Certes il avait tort, et ce que lui ne voyait pas, les autres l'ont vu : dans la clarté du jaune sur fond bleu, la chose était bien là, indemne de toute pollution. Elle avait le pouvoir de susciter une ferveur étonnante. S'il s'est effondré le 24 décembre 1888, c'est parce qu'il savait que le miracle d'Arles ne se reproduirait pas. Le salut était inséparable de la damnation. Pourquoi vivre quand on n'a plus d'avenir? Plus tard il s'est tiré une balle dans la poitrine (sans réussir à toucher le coeur) car il savait, en lui-même, qu'on ne touchait pas deux fois au même but.

La vibration de ses toiles est une prière. Ses figures sont des incarnations d'un principe indicible. Dieu s'étant tu définitivement, il faut s'habituer au silence, il faut faire taire les voix dissonantes (même au prix d'une oreille), il faut laisser s'écrire le trait en une sorte d'écriture automatique, d'archi-écriture. Pour faire parler l'enfant mort, il faut être peintre et pasteur à la fois.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La couleur de Van Gogh est le jaune : celui de la clarté suprême de l'amour

-

Pour satisfaire son besoin de religion, Van Gogh va dehors peindre les étoiles

-

L'effort pour fusionner trait, graphisme et touche de couleur en une écriture automatique est le nerf de l'art de Vincent Van Gogh

-

Van Gogh est hanté par la nécessité de la venue d'un homme, d'un messie, semeur de vérité, qui regénérerait notre art et peut-être notre imbécile et industrieuse société

-

Van Gogh traitait la peinture comme une prostituée sacrée et interdite

-

Longtemps Van Gogh ne peint pas des portraits, mais des figures ("Sorrow", 1882)

-

Peintre, pasteur et frère d'un enfant mort : Van Gogh a porté le poids de sa généalogie

-

Quand Van Gogh se met définitivement à la peinture (1881-82), il rompt avec son père et avec la religion

-

Van Gogh a transféré dans la peinture son désir passionné d'être un pasteur

-

Après sa crise du 24 décembre 1888, Vincent Van Gogh a perdu sa foi en l'avenir

-

Van Gogh recherche une fusion totale avec l'objet dans son immédiateté et sa présence réelle

-

Van Gogh s'est tranché l'oreille pour réduire au silence les voix qui lui reprochaient de jouir de la vision pure

-

Van Gogh est attiré par le suicide car l'acte de peindre le sauve autant qu'il le damne (Cyprès dans la nuit étoilée, 1890)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

VanGogh
VanGoghReligion

AA.BBB

VanGoghParcours

JD.LJD

GG_VanGoghReligion

Rang = J
Genre = -