Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
En perspective, tous les points sont équivalents                     En perspective, tous les points sont équivalents
Sources (*) : Erwin Panofsky               Erwin Panofsky
Erwin Panofsky - "La perspective comme forme symbolique", Ed : Minuit, 1975, p114

 

-

[La peinture moderne commence quand le corps et l'espace expriment de manière équivalente une unité homogène et indivisible]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On peut qualifier de pré-moderne la période entre l'an 1000 (début de la peinture romane) et 1350 (début de la conception moderne). Les artistes de cette époque s'écartent de la perspective de type antique où seules les figures sont prises en considération - l'espace étant discontinu. Le corps et l'espace sont traités de la même façon, uniquement en surface. Ils tendent à prendre une valeur égale. Cet abandon des effets picturaux, qui peut sembler régressif, ouvre la voie à la conception moderne car la figure et le fond manifestent une seule et même substance. Cette substance se constitue esthétiquement par des rapports entre éléments indissociables. Elle obéit à un principe d'uniformité qui libère les formes plastiques.

Les deux grands peintres Giotto et Duccio qui sont les fondateurs de la perspective moderne accomplissent une synthèse des arts gothique et byzantin. L'art gothique ménage des espaces clos (notamment pour les sculptures), tandis que l'art byzantin a conservé en partie la construction antique en "axe de fuite". L'unification des différents plans partiels du tableau ne sera pas immédiate. En 1344, Lorenzetti la réalise partiellement dans une Annonciation, mais dans les années 1350-80, les différents secteurs du tableau conserveront souvent des points de fuite particuliers. La construction graphique des figures et des objets passera avant la construction graphique de l'espace. Celle-ci ne se réalisera complètement que beaucoup plus tard, par exemple chez Dirk Bouts vers 1464-68.

Il faut supposer, avant la figure, un lieu qui existe déjà. Alors l'espace peut s'homogénéiser, et son investigation commencer.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'"Annonciation" d'Ambrogio Lorenzetti (1344) est le premier tableau où les perpendiculaires au plan du tableau convergent en un seul et même point

-

L'unité de l'espace et de ses contenus présuppose que le lieu existe avant le corps placé en ce lieu (La Vierge dans l'église, Jan van Eyck, vers 1425-1435)

-

Le point de fuite comme image des points infiniment éloignés de toutes les lignes de fuite (vers 1300-1350) est le symbole concret de la découverte de l'infini lui-même (vers 1500)

-

La peinture est une investigation de l'espace (théorique, apolinienne), tandis que le théatre et la performance sont des expérimentations dans l'espace (pratiques, dionysiaques)

-

Duccio (1255/60 - 1318/19) et Giotto (1267 - 1337), fondateurs de la vision perspective moderne, unifient l'espace

-

La convergence en un seul point de fuite de l'espace entier du tableau intervient dans le Nord de l'Europe avec Petrus Christus (1457) et Dirk Bouts (La Cène, 1464-67)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Panofsky
EspacePerspectif

AA.BBB

PanofskyCheminements

DE.LDE

EM_EspacePerspectif

Rang = N
Genre = -