Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Annonciation, règne de la voix                     Annonciation, règne de la voix
Sources (*) : En perspective, tous les points sont équivalents               En perspective, tous les points sont équivalents
Erwin Panofsky - "La perspective comme forme symbolique", Ed : Minuit, 1975, pp124-5

 

Annonciation (Lorenzetti, 1344) -

Sienne, Académie.

Annonciation et perspective

L'"Annonciation" d'Ambrogio Lorenzetti (1344) est le premier tableau où les perpendiculaires au plan du tableau convergent en un seul et même point

Annonciation et perspective
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Dans ce tableau peint après la mort de Duccio et Giotto, qui avaient initié l'évolution vers la perspective géométrique, toutes les lignes du pavement convergent vers un seul et même point de la colonne centrale. L'espace n'est pas conçu comme une boîte. S'il est limité vers l'arrière par un fond d'or et à vers l'avant par le plan du tableau, il est illimité sur les côtés, laissant place à l'imagination.

Le pavement court sous les figures. Il donne l'échelle de toutes les valeurs spatiales, les corps comme les intervalles. C'est un véritable système de coordonnées qui rend visible l'espace mathématique avant même qu'il n'ait été inventé (vers le 17ème siècle). Toutefois le pavement n'est pas visible partout, et il est possible que la perspective n'ait été que partielle, comme dans un tableau antérieur des Lorenzetti (la Présentation au Temple de 1342). On constate ce type de discordance dans la peinture occidentale pendant tout le XVème siècle.

Lorenzetti a rendu visible la ligne horizontale du parcours de la voix qui va de la bouche de l'ange à la poitrine de la vierge (au-dessus de ses mains croisées). Ce parcours forme une croix avec l'unique colonne. Le point de fuite du carrelage se trouve à la même distance du bas de la colonne (le sol) que le parcours de la voix du haut de la colonne.

---

Dans cette figuration, la Vierge ne regarde pas l'ange, elle ne lui répond pas non plus. C'est Dieu qu'elle regarde directement, c'est à Lui qu'elle parle, à Lui qu'elle annonce sa décision à elle, qu'elle a prise elle-même, librement, après avoir posé des questions et demandé des preuves.

 

 

En faisant converger le pavement en un point unique, le peintre ne l'a pas considéré comme seul organisateur de l'espace. La colonne verticale en demi-relief, qui correspond à l'axe de symétrie du panneau, au premier plan, constitue un autre élément architectonique qui dissimule le point de fuite. Comme l'explique Hubert Damisch (OP p104), c'est cet élément qui assure la suture d'un "dispositif éminemment contradictoire, dans lequel la fuite en profondeur du pavement entre en conflit avec l'avancée du fond d'or". Par ce fond s'affirme une pure verticalité, lumineuse mais infranchissable (Didi-Huberman, FADEF p247). La mystique prévaut encore sur l'unification de l'espace.

Ce n'est pas Dieu qui se trouve en haut, car Dieu est derrière l'ange, ce sont les tables de la Loi, symboliséees par la forme de l'arcade. Ces tables n'ont pas encore été remplacées par un plafond, comme chez Masaccio en 1425. On voit s'inscrire horizontalement les paroles de l'ange; mais le regard de la Vierge ainsi que sa réponse, en lettres inversées, sont orientés vers Dieu. Il ne s'agit pas d'une simple conversation, mais d'un mystère.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Panofsky
IVocalAnnonciation

HC.LHC

EspacePerspectif

DL.LDD

AnnonciationPerspective

FD.LDD

WLorenzettiAnnonciation

Rang = O
Genre = MR - IB