Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Van Gogh, la loi de l'excès                     Van Gogh, la loi de l'excès
Sources (*) : Art et inconscient               Art et inconscient
Georges Bataille - "Oeuvres complètes (tome 1)", Ed : Gallimard, 1970, p259

 

Quatorze tournesols dans un vase (Van Gogh, 1888) -

La vie de Van Gogh est dominée par les rapports bouleversants qu'il entretenait avec le soleil

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

L'astre solaire n'apparaît "dans toute sa gloire" (la formule est de lui) qu'en 1889, à l'asile de Saint-Rémy, après la crise du 24 décembre 1888 où il s'est mutilé l'oreille. On dit qu'il s'exerçait à le fixer de sa fenêtre - ce qui serait un signe de folie. Après son départ de Saint-Rémy (janvier 1890), il disparaît presque entièrement des toiles.

Avec le soleil vont les tournesols, auxquels il s'identifiait [cette identification est devenue un cliché : Van Gogh et ses tournesols]. Il disait qu'il avait le tournesol. Pour la plupart, ses tournesols ont été peints à Arles en août 1888, avant la crise. La fleur est parfois fraîche, mais le plus souvent elle est flétrie ou morte. Personne avant lui n'avait jamais peint de fleurs fanées. L'apogée de son art devait être aussi un épuisement, comme il l'avait déjà exprimé par les Vieux Souliers aux lacets.

Soleil et tournesol sont des expressions de sa personne - et aussi de sa maladie. D'un côté l'astre flamboyant, de l'autre la fleur flétrie. Chaque fois qu'un foyer de lumière lui était suggéré, il sentait venir la dislocation. Même flétri, le tournesol était un soleil, et même flamboyant, le soleil avait quelque chose de délétère et de fulgurant. Le soleil sent le soufre disait-il. Sur la chaise de Gauguin qu'il admirait, il peint une bougie. Quand il doit peindre la nuit, il s'entoure aussi de bougies. Ces tentatives dérisoires qui signent l'hétérogénéité irréductible de sa personne aboutira à sa mutilation.

Le soleil, énorme, est au centre d'une vibration qui peut être dangereuse. Le peintre doit alors se protéger. Par exemple dans la Nuit étoilée, il se confond avec la lune. Dans d'autres tableaux, comme Champ labouré au soleil levant, il est séparé par un mur du paysage ensoleillé.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bataille
VanGoghParcours

DS.LDD

InsuInconscient

YN.LKK

T.lumière

Rang = O
Genre = A -