Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Surenchères de l'hypercinéma                     Surenchères de l'hypercinéma
Sources (*) : Logocentrisme ou dissémination               Logocentrisme ou dissémination
Gilles Lipovetsky - "L'écran global, Culture-médias et cinéma à l'âge hypermoderne, avec Jean Serroy", Ed : Seuil, 2007, p17

 

-

Depuis les années 1980, un nouveau régime historique du cinéma émerge : l'hypercinéma qui dissémine son regard et son esprit dans tous les aspects de la vie

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le cinéma a connu dans le passé de nombreuses mutations : le parlant, la couleur, l'écran large, les ruptures stylistiques (nouveau réalisme, nouvelle vague), etc... Celle qui commence dans les années 1980 est plus radicale. Elle touche tous les domaines : création, production, diffusion, promotion, consommation et esthétique et obéit à la même dynamique que celle qui affecte la technologie et les médias. L'époque de l'écran-monde, du tout-écran, de l'écran global est celle de la globalisation économique. Les capitaux s'internationalisent, les lieux de tournage et la consommation aussi. Le cinéma planétarisé est fait de blockbusters et de métissages. Il met en scène de nouveaux objets et n'exclut aucun type d'identité et d'expérience.

Au moment où triomphe son dispositif technique (l'écran) et imaginaire (la spectacularisation), le cinéma a perdu son hégémonie. Pourtant l'esprit cinéma irrigue la télé comme la toile, les jeux vidéo comme les spectacles sportifs. C'est une forme matricielle, une puissance transformatrice qui s'est emparée des goûts et des comportements, en s'appuyant sur de nouveaux types d'images.

 

 

Chacun filme, cadre, visionne et enregistre. Le cinénarcissisme est universel. On veut se voir filmé. Le regard cinéma se dissémine et crée une cinémania généralisée, une cinéma attitude qui multiplie les formes : séries, téléfilms, vidéos amateurs, spots, films d'entreprise, etc... L'individu des sociétés hypermodernes en vient à regarder le monde comme si c'était du cinéma.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lipovetsky
HyperCinema

CL.LLE

EDissLogos

PE.LLE

T.mdd

Rang = O
Genre = MH - NP