Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Les arts pop ruinent le référent                     Les arts pop ruinent le référent
Sources (*) :              
Fredric Jameson - "Le Postmodernisme, ou la logique du capitalisme tardif", Ed : Beaux-Arts de Paris, 2007, p45

 

Diamond Dust Shoes (War hol, 1980) -

Le tableau postmoderne ne donne aucune place à l'interprétation du regardeur

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Ce sont des objets inertes, regroupés sur la toile comme autant de navets, des décombres ou des traces d'un incendie tragique dans une boîte de nuit bondée. On ne peut pas leur attribuer un monde comme aux chaussures de Van Gogh - pas même la jet-set ou les magazines de luxe. Ce sont des marchandises, des objets qu'on pourrait trouver dans une vitrine. Ils illustrent une caractéristique centrale du postmodernisme : l'absence de profondeur. Le tableau ne nous parle pas. Son élégance glacée est celle d'une radiographie. Elle réifie et mortifie l'oeil du spectateur. Le geste utopique de Van Gogh est inversé : la surface externe et colorée des choses est décapée pour faire apparaître le mortel noir-et-blanc du cliché photographique qui la sous-tend. C'est la mort du monde des apparences.

 

 

La poussière d'or pailletée sur la surface de la peinture fait disparaître toute émotion ou subjectivité. C'est une ivresse décorative, une sorte de jeu indifférent.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Jameson
PopArtReferent

GM.LEM

U.chaussures

Rang = P
Genre = MJ - NA