Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'oreille de Van Gogh                     L'oreille de Van Gogh
Sources (*) : Judaïsme, circoncision               Judaïsme, circoncision
Angeline Lafauchais - "L'invocation d'autrui", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 26 mars 2008

 

Autoportrait a l'oreille bandee et a la pipe (Van Gogh, janvier 1999) -

Huile sur toile, 51 x 45 cm, Collection particulière.

Résonance de la peinture

Par sa peinture, Van Gogh fait don d'une partie vivante de lui-même (son oreille)

Résonance de la peinture Autres renvois :
   

Vincent Van Gogh

   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Je retiens ici une comparaison initiée par Jacques Derrida entre l'oreille de Van Gogh et ses tableaux de chaussures (VEP pp311, 331, 411-2). Cette comparaison serait sous-jacente aux analyses de Meyer Schapiro, l'historien d'art, l'expert - même si Derrida ne la suggère que sous forme de dénégation : "Ici ce serait un objet personnel visiblement détaché (rien à voir avec l'oreille), comme tableau de chaussures en exposition, détaché du corps d'un sujet mort". Dans le jeu d'attributions dont Derrida se démarque, Heidegger attribue les chaussures à un paysan, Schapiro à un artiste-citadin, les deux se les attribuent implicitement à eux-mêmes. Ce serait le fantôme de Van Gogh qui reviendrait à travers les tableaux de chaussures, parties de lui-mêmes données en sacrifice, comme son oreille.

On voit dans le tableau Autoportrait à l'oreille coupée et à la pipe (janvier 1889) son oreille bandée qui dissimule ce dont il a fait don à une prostituée arlésienne : un bout d'oreille. Il fume. Le fond rouge semble n'avoir été choisi que pour mettre en valeur la fumée, ce mouvement de l'air qui est la trace d'une respiration bien vivante. Van Gogh a laissé cet autoportrait pour se montrer à nous, au-delà de la mort, privé d'un morceau de peau. Comme Abraham, il s'est infligé ce manque symbolique, cette circoncision qui fait saigner (d'où le fond rouge). Il a l'air serein, comme s'il était enfin complet, indemne.

 

 

Van Gogh s'est peint avec des vêtements identiques, peut-être le même jour, mais sur un fond jaune plus réaliste. Ici les volutes de fumée sont une trace de vie. Elles semblent compenser vers l'oreille gauche le manque révélé à l'oreille droite par le bandeau.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Angeline
VanGoghVibration

KE.LKE

HebCirconcision

MV.LLV

PeintureOreille

PG.LGG

WVanGogh

Rang = RVG
Genre = MR - iVoix