Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Pascual Pariselli                     Pascual Pariselli
Sources (*) :                
Pascual Pariselli - "L'avenir des spectres", Ed : Galgal, 2007, -

L'avenir des spectres (Pascual Pariselli, 2007) [LADS]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Table

Pascual n'avait aucune vocation pour la philosophie. Il n'utilise d'ailleurs jamais ce mot-là, philosophie, même s'il s'est mis à en lire. Ce qui lui arrive est plus bizarre : l'intuition d'une crise, d'une menace, qui oblige à penser autre chose. Sa folie à lui, c'est de l'entendre comme un spectre : une voix qui n'en est pas une, un appel, mais qui ne force à rien. Il a découvert quelques grands noms, d'abord avec scepticisme, puis avec stupéfaction. Plus il lisait, plus il se familiarisait, plus il était stupéfait. Il ne pouvait pas faire grand'chose pour combattre cela - et puis, personne ne lui demandait de combattre. Il n'a pas eu à faire d'effort. C'était naturel pour lui. Il est probable que, sans la maladie, ça ne lui serait jamais arrivé, mais c'est ainsi : dans la pensée et dans la vie, ça se déconstruisait tout seul.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Un spectre incarne la différance, en tant qu'elle est inarrêtable]

[L'Orloeuvre étant dépourvue de toute habilitation, elle peut accueillir au même titre le légitime et le non-légitime]

La voix consume l'espace commun

Il n'y a pas de "pensée derridienne de l'art", mais un rapport au tout-autre par déconstruction, dissémination, différance, auto-affection, économimesis, et plus...

Pour élaborer sa théorie de l'auto-affection de la voix, Jacques Derrida s'inspire de Heidegger

S'"il faut la vérité" - comme "il faut du langage" et comme "il faut parler" -, c'est pour la déconstruire

La duplicité de l'espace fait coexister "voix courante" et "voix spectrale"

S'il faut conjurer le spectre, c'est parce qu'il est une voix porteuse de différance

Dans la pensée de Jacques Derrida, la voix résiste

L'Orloeuvre s'inscrit dans la déconstruction post-derridienne, dont nul ne sait comment elle va évoluer

Le Collège International de Philosophie a rempli jusqu'au bout sa fonction : il démontre que nul ne peut prendre la parole en philosophie, s'il est dépourvu de titres légitimes

Avec Artaud, Derrida a trouvé son envers, et ne l'a jamais lâché

Le premier texte publié par Jacques Derrida (1947) évoque sa mort, et son dernier texte (2004) sa survie

L'avenir des spectres (Pascual Pariselli, 2007) [LADS]

Présentation de la séance VIII du séminaire "La bête et le souverain"

[Pascual Pariselli]

Le spectre de J.D. hante le loft

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
PascualParcours

B2.007

YYB.2007.Pariselli.PascualGenre = -