Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Lettres hébraïques                     Lettres hébraïques
Sources (*) :              
Sergueï Dmytryk - "La beauté de la lettre", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 2 avril 2008

 

Guimel -

Le Guimel, c'est sortir de soi, se porter vers l'autre

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

Guimel est la troisième lettre de l'alphabet hébraïque. Après l'unité (Aleph), la dualité (Beth), le nombre 3 vient légiférer. Selon d'autres interprétations, il est le don. Troisième côté de la triade créative, il relie le créateur et le créé. En hébreu biblique, gamla désigne un pont qui unit deux espaces. Après la force primordiale (Aleph) et la place qui lui a été faite (Beth), il faut donner la possibilité à cette force de sortir, de se déployer, d'aller au-delà d'elle-même ou de son séjour domestique vers l'extérieur.

Guimel signifie chameau en hébreu. La lettre originelle (telle qu'elle était tracée à l'époque proto-sinaïtique) est formée de deux barres faisant un angle, qui symbolisent le sommet de la tête et le cou du chameau. Guimel compense le déséquilibre entre deux forces opposées et les fusionne en une seule. A ce titre il est une puissance de bienveillance, appelée Guémoul, mais également un symbole de récompense et de punition.

Graphiquement, la lettre peut être décomposée en un vav (un homme debout) plus un yod (ses pieds en mouvement). Pour le talmud, elle a la forme d'un homme riche (guever) courant après un homme pauvre (Daleth) pour lui faire la charité. Pourquoi est ce que Beth précède Guimel, et Guimel lui tourne le dos"? Parce que Beth représente Bayith, la maison qui est ouverte à tous. Guimel représente le Guéver, l'homme qui voit une personne nécessiteuse se tenant à l'entrée et tournant autour pour obtenir de lui de la nourriture.

 

 

La racine du mot, gamal, ouvre deux directions : 1. le fait de témoigner quelque chose à quelqu'un, de rendre (en bien ou en mal); 2. sevrer, faire mûrir.

En guematria, le mot guimel (qui s'écrit guimel - mem - lamed) a une valeur de 73 numériquement équivalente au mot beloulah, qui signifie mélanger.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Serguei
CabLettre

LC.GAO

XXC_Guimel

Rang = XGuimel
Genre = MK - NG