Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Alexandra Darcansse                     Alexandra Darcansse
Sources (*) :                
Alexandra Darcansse - "Du limon de nos oeuvres", Ed : Galgal, 2007, -

Du limon de nos oeuvres (Alexandra Darcansse, 2007) [DLDNO]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Table

Il viendra des temps qu'Alexandra appelle les temps ultérieurs. Ces temps ne sont pas futurs car ils ont déjà commencé avec la violente secousse de l'art moderne dans les années 1900-1905. Le problème avec les répliques de ces secousses, auxquels nous assistons présentement, c'est qu'elles ne semblent porteuses d'aucune promesse. Mais ce n'est qu'une vue de l'esprit. Il faut les scruter, toujours de plus près, pour trouver les traces de cette promesse.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Avec l'impressionnisme, un temps d'arrêt extatique annonce l'art moderne]

[L'art moderne est une secousse dans l'art, si violente qu'elle a failli l'emporter]

[Nous sommes à la veille du pire des dangers : qu'émergent des langues sans promesse]

[Après l'épuisement des grands récits, il revient au cinéma de mettre en scène la hantise des hantises : la clôture de l'avenir]

Par envois et délocalisations, le "Mail Art" "met en oeuvre" les statuts d'auteur, de destinataire et de cosignataire

Du limon de nos oeuvres (Alexandra Darcansse, 2007) [DLDNO]

[Alexandra Darcansse]

En échange de notre survie, nous honorons les rendez-vous qui nous sont donnés - jusqu'à épuisement (Holy Motors, film de Leos Carax, 2012)

No more money, no more sex, no more power, no more future" (Cosmopolis, film de David Cronenberg, 2012)

Le "Grand Soir" (film de Kervern et Delépine) est un jour vide, désespéré, point d'aboutissement d'un monde (et d'un cinéma) sans contenu psychologique ni filiation

Dans "Le cheval de Turin", film de Béla Tarr (2011), le monde qui s'efface ouvre sur un néant inconnu, absolument indéterminé

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
AlexandraParcours

B2.007

YYB.2007.Darcansse.AlexandrRang = ZZ_BIB_Darcansse_Alexandra_DLD
Genre = -