Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la voix                     Derrida, la voix
Sources (*) : Derrida, vérité               Derrida, vérité
Jacques Derrida - "La carte postale, de Socrate à Freud et au-delà", Ed : Flammarion, 1980, p507

 

Femmes en voiles (Constantin Puyo, 1900) -

Derrida, voile, dévoilement

Entre les motifs du voile et de la voix, il y a une complicité structurelle

Derrida, voile, dévoilement
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la logique du signifiant développée par Lacan, qui est celle du logos, la vérité se dit par la parole vive, la voix. L'analyste présuppose l'existence d'un lieu idéal où se trouve cette vérité "authentique", privilégiée. S'il suit le trajet de la lettre, c'est pour le retrouver. Celui qui peut aller en son lieu propre (la parole) dévoilera la vérité, la restituera, la restaurera dans son adéquation. Par la structure du manque, on peut mettre à nu cette vérité originaire, la déshabiller. Dans cette structure, le thème du voile est sous-jacent. Comme dans le conte d'Andersen, Les Habits neufs de l'empereur, la vérité s'annonce cachée dans une chaîne : castration - femme - dévoilement - pudeur (pp444-5).

Dans Un ver à soie (pp28-30), Jacques Derrida reprend sous un autre angle le thème de la proximité entre le voile et la voix. Quand on traduit d'une langue à une autre, on suppose un sens caché, vrai, indemne, qui puisse se transmettre d'une langue à une autre sans voile interposé, sans que rien ne résiste à ce passage. On retrouve le lieu de la vérité décrit par Lacan : un lieu qu'on peut enfin voir, comme Hélène Cixous après qu'elle ait été opérée contre la myopie. Elle a eu l'impression de voir enfin le vrai, le vrai intact, immun, dont on pourrait dire le verdict de sa propre voix. Ce voir réclamait un deuil, celui de l'invu. Rendre la vue, c'est mettre fin à un aveuglement. C'est croire qu'il n'y a qu'une seule langue, la vraie. Mais l'inconscient résiste.

 

 

Ce thème du voile, de la voix et de la vérité est indissociablement lié à la structure phonématique de la langue. Il se donne à entendre - hors de la vue. Jacques Derrida le repère, dans un texte d'Hélène Cixous intitulé Savoir, dans le phonème V - fil bleu qui court entre voix - voile - savoir et lèvre.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaVoix

DM.LLM

DerridaVerite

JD.LED

DerridaVoile

DD.LDD

T.voile

Rang = M
Genre = MR - NP