Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'oeuvre diffère sa loi                     L'oeuvre diffère sa loi
Sources (*) : L'art moderne s'expose à lui - même               L'art moderne s'expose à lui - même
Daniel Payot - "Anachronies de l'oeuvre d'art", Ed : Galilée, 1990, p43

 

Jeune femme lisant en kimono (Emile Bernard, 1887) -

Par son autonomie même, l'art moderne est condamné à s'ouvrir à une extériorité désormais sans nom

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

En désirant son autonomie, en faisant l'épreuve de ses limites, l'art moderne devient l'indice d'une résistance et d'un désir, le lieu d'une tension entre la valeur d'exposition de l'oeuvre (immanente) et son aura (menacée par la reproductibilité technique mais encore active), d'une tension entre son émancipation à l'égard du religieux et la trace en elle de ce lointain, d'une blessure qui est une promesse, une possibilité de rédemption. C'est un art aporétique qui renvoie à une essence dénudée, démunie, en attente d'une extériorité qui ne peut dire ni tenir ce qu'elle promet, qui s'affirme dans la supposition d'un excédent ineffectuable.

L'oeuvre dessine sa présence dans un horizon en quelque sorte transcendantal. Plus rien ne médiatise son inscription sur cet horizon, dégagé mais imprenable.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Payot
ArtDiffere

OF.LOF

ArtAutoref

OE.LOE

WArtModExt

Rang = QArtModerneExt
Genre = MR - IA