Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Umberto Eco                     Umberto Eco
Sources (*) :                
Umberto Eco - "L'oeuvre ouverte", Ed : Seuil - Points, 1965,

L'oeuvre ouverte (Umberto Eco, 1965) [LOO]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

Umberto Eco parle d'oeuvre ouverte par référence à l'oeuvre contemporaine, pour l'opposer à un autre type d'oeuvre, qu'il qualifie de classique. Alors que dans l'oeuvre classique, la signification des figures est étroitement déterminée, l'oeuvre ouverte ne peut jamais être réduite à une seule interprétation. En fonction de sa vision du monde, chaque lecteur, auditeur ou spectateur invente sa propre interprétation. Tout est fait pour que l'oeuvre échappe à la norme et simule l'attente du destinataire, son plaisir, ses tentatives d'explication. Il faut qu'elle soit une réserve inépuisable de significations, qu'elle mette en question les valeurs établies et les certitudes. L'oeuvre elle-même reste incomplète, le spectateur étant sollicité pour collaborer à son achèvement. Avantage : la complexité de l'oeuvre, sa richesse de significations (cf Mallarmé, Joyce, Kafka). Inconvénient : elle risque de se noyer dans le désordre ou le bruit. Sans doute y a-t-il toujours eu des oeuvres ouvertes (de Dante à Shakespeare), mais ce qui caractérise l'oeuvre contemporaine, c'est son intention explicite de porter l'ouverture à son extrême limite. Il faut qu'elle porte un message ambigu, une pluralité de signifiés. Elle s'inspire pour cela de la science - dont le rapport au réel évolue parallèlement, en laissant voir l'indistinct, l'indéterminé, le discontinu ou l'aléatoire.

Dans l'art informel, le mouvement n'est plus extérieur à l'oeuvre, mais intérieur. Les éléments ne sont pas reliés par des formes, mais par des constellations instables. On multiplie les perspectives pour favoriser les métamorphoses. Plus l'oeuvre est désordonnée, insolite, inusuelle, plus elle contient d'information. A certaines conditions (1) ne pas altérer l'irréductible singularité de l'oeuvre, (2) ne pas sombrer dans le chaos, tout ce qui échappe à la compréhension peut favoriser la jouissance esthétique. Le spectateur, attiré par les situations qui ouvrent ses possibilités de choix, est invité à une reconstruction continuelle. Il doit filtrer le matériau, l'organiser, pour le rendre intelligible.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Une oeuvre est ouverte aussi longtemps qu'elle reste une oeuvre; au-delà, l'ouverture s'identifie au bruit]

[Avec l'"oeuvre ouverte", l'interprète, le lecteur, l'auditeur ou le spectateur sont invités à inventer de nouvelles interprétations, chacun selon sa vision du monde]

[Il y a dans les oeuvres contemporaines une intention d'ouverture explicite, portée à son extrême limite]

Le plaisir que procure une oeuvre d'art repose sur le montage d'expériences incomplètes qui éveillent, par une attente frustrée, notre tendance à l'achèvement

L'art occidental est une métaphore de la vision du monde que la science a répandue

Avec l'Informel, la peinture généralise la tendance contemporaine à introduire le mouvement à l'intérieur de l'oeuvre

Dans le domaine de l'art, le désordre (ou entropie) ne réduit pas la quantité d'information transmise, mais au contraire - par son caractère imprévisible - l'augmente

L'ouverture est la condition même de la jouissance esthétique, et toute forme dont on peut jouir pour sa valeur esthétique, est ouverte

Par son mouvement et son incomplétude, l'"oeuvre ouverte" renvoie à l'indétermination et la discontinuité de la physique moderne

Toute oeuvre d'art est "ouverte" en ce qu'elle peut être interprétée de différentes façons, sans que son irréductible singularité n'en soit altérée

Il y a dans toute phrase, même la plus référentielle, un "halo" d'ouverture, un reste qui échappe à la compréhension commune et peut être interprété esthétiquement

L'oeuvre contemporaine, ouverte, exige du spectateur une intervention particulière, une reconstruction continuelle

Il y a dans toute oeuvre d'art un message ambigu; mais les artistes contemporains ont cette particularité, qu'ils cherchent à réaliser cette ambiguité comme valeur

Le "Livre" de Mallarmé, Oeuvre par excellence, anticipe l'"oeuvre en mouvement" - un monde qui ne cesse de se renouveler aux yeux du lecteur

L'oeuvre ouverte (Umberto Eco, 1965) [LOO]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
EcoParcours

B1.965

YYA.1965.Eco.Umberto

Rang = ZZ_BIB_Eco_LOO
Genre = -