Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le supplément                     Derrida, le supplément
Sources (*) : Derrida, le parergon               Derrida, le parergon
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, p421

 

Trois livres (Van Gogh, 1887) -

Derrida, l'identification

L'identification est, comme l'attribution, de structure supplémentaire ou parergonale

Derrida, l'identification
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Deux grands savants, chacun dans son domaine, Martin Heidegger et Meyer Schapiro, analysent un tableau de Van Gogh. Aucun des deux n'est "neutre" par rapport à ce tableau. Ils s'y projettent : l'un s'identifie au Van Gogh terrien. Il est, comme lui, ému par la sueur des paysans. L'autre s'identifie au Van Gogh citadin, errant, qui nous fait voir les chaussures avec lesquelles il a parcouru le monde. C'est ainsi que fonctionne le savoir académique : il s'approprie l'oeuvre, la restitue au code.

Mais l'identification est toujours insatiable, insatisfaite. Elle se lance dans d'autres surenchères. A l'appropriation des oeuvres doivent s'ajouter d'autres vagues d'identification supplémentaires. Ici Schapiro affirme que non seulement les chaussures appartiennent à Van Gogh, mais que par elles il est présent. Elles sont son visage, sa figure transfigurée, presque sa voix. Sur ce plan Schapiro et Heidegger sont en correspondance, ils consonnent. Schapiro s'identifie à Heidegger, en tant que Heidegger est ému par la présence de Van Gogh. Cette identification-là est sans limite : c'est un auto-portrait, un morceau indétachable de son corps, de sa vie, une parousie. Voici mon corps, dit Van Gogh. L'artiste est présent dans l'oeuvre, il la hante, comme Jan Van Eyck est présent dans le Double portrait des époux Arnolfini.

 

 

L'identification ne se stabilise pas dans une présence. On ne s'identifie qu'à des restes, comme si le travail du deuil ne pouvait qu'échouer.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaSupplement

MN.LLM

DerridaParergon

EI.LEE

DerridaIdentification

ED.LLE

T.identification

Rang = K
Genre = MR - IB