Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La science produit de l'inconnu                     La science produit de l'inconnu
Sources (*) : On ne croit plus aux méta - récits               On ne croit plus aux méta - récits
Jean-François Lyotard - "La condition postmoderne", Ed : Minuit, 1979, p97

 

-

[La science postmoderne produit non pas du connu, mais de l'inconnu]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

A l'époque où les exigences d'efficacité des techniques n'ont jamais été fortes, le déterminisme, sur lequel reposent les performances de ces techniques, est en crise. La science ne cesse de s'interroger sur sa propre légitimité. Que vaut ta preuve? demande chaque génération de scientifiques à la précédente, et le développement de cette question conduit à la méta question : Que vaut ton "que vaut"? Le discours sur la validation des énoncés qui valent comme des lois est inclus dans la science, avec ses paradoxes et ses limitations.

Un démon en possession de toutes les variables d'un système pourrait connaître son avenir (comme le démon de Laplace -1796), mais cette connaissance lui coûterait autant d'énergie que le système lui-même. Elle ne servirait donc à rien. En théorie quantique et en microphysique, l'incertitude ne diminue pas quand la précision augmente - c'est même l'inverse. Ces exemples et d'autres conduisent à penser que Dieu joue aux dés, contrairement à ce que pensait Einstein, ce qui n'est pas incompatible avec le calcul.

Il n'y a que des ilôts de déterminisme. La catastrophe est la règle, et quand la science fait la théorie de sa propre évolution, elle la trouve impensable, discontinue, catastrophique, non rectifiable, paradoxale.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'homme tente de conquérir par la science un univers qui n'est pas pensable pour lui, en se servant de machines électroniques dont il ne comprend même pas ce qu'elles font

-

Il n'y a pas en science de paradigme stable : il vient toujours quelqu'un pour proposer de nouvelles règles du jeu (paralogie); les découvertes sont imprévisibles

-

De même que la science n'a pas d'autre preuve de vérité que le consensus des experts, c'est le peuple qui débat avec lui-même du légitime, du juste et l'injuste

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lyotard
PMScience

AA.BBB

MetaRecits

SI.KLS

FS_PMScience

Rang = M
Genre = -