Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Betty Rojtman                     Betty Rojtman
Sources (*) :                
Betty Rojtman - "Le pardon à la lune, Essai sur le tragique biblique", Ed : Gallimard, 2001,

Le pardon à la lune, Essai sur le tragique biblique (Betty Rojtman, 2001) [PL]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p9 : Ch1. La leçon d'espérance

p21 : Ch2. Les figures d'effacement

p31 : Ch3. La faute manquante

p43 : Ch4. L'invite à la défaite

p49 : Ch5. La faiblesse et son double

p63 : Ch6. La douleur des premiers fruits

p73 : Ch7. La lumière de sable

p83 : Ch8. La veilleuse des sphères

p95 : Ch9. La patience de la terre

p105 : Ch10. Le pardon à la lune

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

Souvent la sanction biblique est disproportionnée par rapport à la faute

A la fin des temps, le messie de Joseph, dont la tâche est de préparer l'avènement du messie fils de David, sera tué

Les enfants de Rachel sont des initiateurs qui se rompent au premier choc

Benjamin dit la voie droite (ben-jamin), du nom que son père lui donna

Israël, comme Rachel, se reconnaît dans la fragilité de la lune

Jacob a reçu les deux mondes : le monde découvert (par Rachel), et le monde caché (par Léa)

Joseph n'est que vide, c'est là le sens traduit de son nom

Léa prit la vertu de reconnaissance (clarté), et naquirent d'elle les hommes de la réparation : Juda, David, Daniel

Rachel est vouée au renoncement, à l'absence

Rachel a volé les pénates de son père pour l'arracher à l'idolâtrie - elle le paie d'une sanction disproportionnée

Rachel est l'envers d'un souffle originel

La beauté de Rachel témoigne d'un des niveaux de la féminité : le silence dans le dévoilement

Rachel représente la communauté d'Israël dans sa fragilité, s'appuyant sur Léa pour relever le défi à la loi

Rachel est une figure d'exil, fragile comme ses descendants

Rachel est la retirée, la première figure renonçante de la bible

Et Rachel prit l'art du silence, et tous ses fils furent les hommes du caché : Benjamin, Saül, Esther

Rachel représente la sphère d'en-bas (malkhout) et Léa la sphère d'en-haut (bina)

Dieu punit Moïse, Abraham, Jacob et Rachel au point qui leur est le plus cher : la terre, Isaac, Joseph, Benjamin

La royauté de Saül n'a pas duré parce qu'il était sans défaut

Saül a été privé de son royaume pour une seule faute, tandis que David en avait commis deux et l'a gardé

Le pardon à la lune, Essai sur le tragique biblique (Betty Rojtman, 2001) [PL]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
RojtmanCheminements

B2.001

YYA.2001.Rojtman.Betty

Rang = ZZ_BIB_Rotjtman_Betty_PL
Genre = -