Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Acte de langage, intention                     Acte de langage, intention
Sources (*) : Derrida, le performatif               Derrida, le performatif
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p390 - Signature événement contexte Un concept d'oeuvre de Jacques Derrida

[Dans l'énoncé performatif, le plus événementiel qui soit, l'intention et l'assistance sont irréductiblement absents]

Un concept d'oeuvre de Jacques Derrida
   
   
   
                 
                       

Certaines phrases ne peuvent produire qu'une seule fois un effet déterminé. Par exemple : Je vous déclare unis par les liens du mariage. Au sens le plus courant du mot, ce sont des événements, comme tout énoncé performatif (acte de parole, acte de langage, speech act). Si l'énonciateur les prononce, c'est dans une certaine intention (qui contribuera ou non à leur réussite selon leur degré de sérieux ou d'adéquation, comme l'explique John L Austin dans son célèbre texte "Quand dire, c'est faire" (How to do things with words). Pourtant Jacques Derrida soutient que ce type d'énoncé n'est, comme la signature, qu'un effet de citation. S'il ne reproduisait pas une structure répétitive, itérable, s'il ne brisait pas l'homogénéité de l'espace vocal, il n'aurait aucune conséquence. Bien qu'il produise, en plus, des effets de parole et de présence, il est à inscrire dans une typologie générale de l'écriture à laquelle appartient aussi la communication. Les messages n'y communiquent ni des idées, ni des représentations, ni un vouloir-dire, mais des marques qui sont coupées de l'émetteur, sans destinataires, des formulations qu'une machine pourrait répéter mécaniquement : Je vous déclare unis par les liens du mariage.

Qu'est-ce qui garantit que la profération d'une phrase comme celle-ci réussira [c'est-à-dire que le couple en sortira marié]? Qu'est-ce qui protège contre le risque que la formule soit détachée de son contexte, qu'elle apparaisse comme non sérieuse, simple simulacre et ne chute, sans aucun résultat? Jacques Derrida répond : Rien. Ni l'intention du locuteur, ni une autorité externe qui assurerait son efficacité, ni l'autorité d'un code qui pourra toujours être lu autrement. D'un côté, au moment de l'émission, le destinataire [celui qui aura à être convaincu que ce couple est marié] est virtuellement absent. Un inconnu, un autre lira la phrase, la déchiffrera en fonction du code et du contexte en vigueur au moment de la lecture, et la déchiffrera. De l'autre côté, le locuteur peut être absent ou mort, mais dans tous les cas il sera coupé du destinataire. Entre les deux, la rupture de l'horizon de sens est inéluctable. L'intention n'est jamais pleinement actuelle, pleinement présente en son objet. Elle est brisée a priori, écartée d'elle-même, différante.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La conscience intentionnelle n'est pas indivisible; elle est structurée a priori par l'itération, qui y introduit une brisure essentielle

-

Une écriture est une marque déchiffrable par un autre : elle est constituée par son itérabilité

-

Toute marque, fût-elle orale, est un graphème : ce qui reste d'une coupure qui l'a séparée de son référent ou de son signifié d'origine

-

En étendant, malgré l'absence du sujet, la portée de la voix et du geste, l'écriture brise l'homogénéité de l'espace

-

Dès sa naissance, l'écriture est orpheline, coupée de l'assistance de son père, abandonnée par l'auteur-scripteur à sa dérive

-

L'intention ne peut jamais être pleinement actuelle, totalement présente à son objet; par son itérabilité vers l'autre, elle est d'avance écartée d'elle-même, différantielle

-

La rupture de l'horizon de sens qui vaut pour l'écriture vaut aussi pour tous les langages et tous les ordres de signes, et aussi pour toute expérience

-

[Aucun code entièrement déterminé n'est structurellement secret, même si son chiffrage ou sa clef est entièrement perdu, oublié]

-

Le parasitage ou le non-sérieux que John L. Austin cherche à exclure des actes performatifs, c'est ce qui constitue la loi même du langage

-

La communication n'est pas l'échange immédiat et transparent des intentions et de la parole, mais un effet, celui du déploiement historique d'une écriture générale

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
PerformanceIntention

AA.BBB

DerridaPerformatif

FE.LEF

ConceptOrloeuvre

GD.LDG

CE_PerformanceIntention

Rang = M
Genre = -