Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Modernité, sujet, énonciation                     Modernité, sujet, énonciation
Sources (*) : On ne justifie pas le Juste               On ne justifie pas le Juste
Jean-François Lyotard - "Au juste", Ed : Christian Bourgois, 1979, p77

 

Street art -

Principe d'autonomie du sujet qui énonce la loi : "Est juste un énoncé que toutes les volontés peuvent proférer sans aliéner leur liberté"

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'idée d'autonomie a dominé et domine encore la problématique moderne de la politique et de la justice. Lyotard la reformule à partir de l'impératif catégorique kantien, avec une nuance : pour lui, la volonté est une capacité énonciative, c'est-à-dire une capacité à prescrire, à dire le juste. L'autonomie dont il s'agit est celle du sujet qui énonce la loi. Il lui obéit, mais il en est aussi l'auteur, ce qui amène d'autres catégories : responsabilité, autorité, liberté. Le sujet autonome se donne à lui-même ses propres lois - mais on peut fortement douter de l'existence d'un tel sujet. En effet celui qui est à la fois récepteur et énonciateur d'une prescription n'en est que le relais. Pour devenir le narrateur de l'histoire, il doit d'abord en avoir été le destinataire. [Pour énoncer la loi, le sujet "autonome" doit y être soumis; il appartient à la tradition dont il est le relais. Il ne surplombe pas cette tradition, il s'y inscrit de manière païenne].

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lyotard
ModSujet

GJ.LLK

ProJuste

KN.LKN

T.justice

Rang = N
Genre = MK - NG