Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
On ne justifie pas le Juste                     On ne justifie pas le Juste
Sources (*) :              
Jean-François Lyotard - "Au juste", Ed : Christian Bourgois, 1979, p149

 

- -

Il y a une transcendance de la justice, mais elle est vide

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Un jugement sur le juste ou l'injuste ne peut pas être dérivé d'un critère, d'un raisonnement ou d'une description. On peut toujours essayer de le dériver, de trouver les motifs du juste. Mais il y en a trop. On trouve que cela est juste ou injuste, et on n'a pas de réponse à la question Pourquoi?, car c'est de l'ordre de la transcendance. Jouer le jeu du juste, c'est le ressentir comme une prescription, une obligation. Je ne sais pas qui m'envoie la dite prescription, mais je la veux. Il y a un vouloir. Nous ne savons pas ce que veut ce vouloir, mais nous le conservons, car sans lui nous ne pourrions pas entrer dans le jeu prescriptif.

La transcendance de la justice est vide car elle ne dit pas ce qu'elle dit, ce qu'elle prescrit. Elle n'a pas de contenu. C'est une transcendance immanente au jeu prescriptif, dans laquelle le poste de l'autorité qui oblige (le destinateur) est laissé vide.

Le juste n'est pas le seul type d'énoncé à inclure une transcendance. Il y a aussi, par exemple, le jeu artiste.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lyotard
ProJuste

VV.LVV

T.transcendant

Rang = K
Genre = MK - NG