Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le champ interfacial                     Le champ interfacial
Sources (*) : Les enveloppes factices de la modernité               Les enveloppes factices de la modernité
Peter Sloterdijk - "Sphères, tome 1 : Bulles", Ed : Pluriel, 2002, p220

 

Narcisse (Le Caravage, 1598-9) -

L'identité faciale du Moi - un sujet dont le propre visage se reflète dans un miroir - n'a pu émerger que lorsque l'individu s'est retiré du regard réciproque interfacial

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans l'expérience initiale du visage, les hommes ne se regardent que depuis le regard de l'autre. Ils n'ont pas d'autre miroir personnel que celui qui les observe et leur renvoie un écho affectif. Dans l'antiquité, faute de miroirs, les gens ne connaissaient pas leur figure. Le visage n'était pas pour eux-mêmes, mais pour les autres. Le mot prosopon (visage en grec) désignait ce que l'on apporte à la vision des autres - et qui rencontre en retour ce qui est vu par sa propre vision. Vue et contrevue étaient imbriquées, mais dans une relation avec autrui. La vision n'était pas autoréflexive.

Pour qu'apparaisse dans le miroir un visage susceptible d'être accepté comme le sien, il faut que le sujet n'ait plus besoin du complément apporté par l'Autre présent. L'individu devient son propre observateur. Il bâtit une sorte d'excentricité intime face à lui-même, qui témoigne de sa propre vie de l'intérieur. La vision étrangère sur lui-même avec son ouverture interfaciale ne disparaît pas, mais est complétée par une seconde paire d'yeux. L'individu organise sa vie comme s'il était lui-même son autre réel. Dans la sphère en forme d'ellipse où il habite, les deux points de focalisation semblent avoir fusionné. Il a chassé l'autre de son champ de vision et l'a remplacé par des moyens techniques de complément de soi-même. Le monde est démembré en un intérieur et un extérieur, un Moi et un non-Moi.

 

 

Des théories comme celles du narcissisme primaire freudien ou du stade du miroir lacanien dépendent de l'émergence et de l'équipement d'un foyer en surfaces réfléchissantes. Elles négligent le fait que l'émergence de la vision est tardive dans l'histoire de l'infans. Pour que se constitue la fiction de l'autonomie, qui se condense dans les mentalités et dans les médias, il a fallu que dans chaque chambre de chaque individu, un miroir soit présent, ce qui ne s'est pas produit avant le 19ème siècle.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sloterdijk
SlotVisage

FF.LFF

SlotModerne

IF.LIF

T.visage

Rang = M
Genre = A -