Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, un titre                     Derrida, un titre
Sources (*) : Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre
Jacques Derrida - "Préjugés - Devant la loi, in "La faculté de juger"", Ed : Minuit, 1985, pp105-6

 

Les casse-dents (Emile-Francois Barraud, 1932) -

Derrida, texte, hors - texte

Un titre est le nom propre d'une oeuvre ou d'un texte qui, en étant dedans et dehors, garantit conventionnellement son identité

Derrida, texte, hors - texte
   
   
   
Derrida, le musée Derrida, le musée
Derrida, le nom               Derrida, le nom  
Séparer "oeuvre" et "art"                     Séparer "oeuvre" et "art"    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Quand nous lisons le texte de Kafka intitulé Devant la loi, nous savons que Devant la loi est un titre car ces mots sont conventionnellement situés en un lieu déterminé du texte : avant lui, au-dessus. Le titre est choisi par l'auteur et ses ayants-droits. Extérieur au contenu du texte, il en garantit l'unité et les limites. Il en a la garde. A la fin du récit de Kafka, le gardien de la loi dit : "Je clos". C'est le texte qui parle de lui-même en se fermant et laisse le lecteur devant lui, c'est-à-dire devant la loi. A partir de là nous n'avons pas le droit d'y toucher, il est intangible (p128). On ne peut plus le transformer. Son identité personnelle a droit au respect absolu.

En un acte performatif, le texte légifère sur lui-même [Ici je commence, ici je me termine]. Comme la loi, il s'énonce lui-même, d'en-haut. Il a l'autorité d'une signature.

Le texte est l'effet produit par le jeu du titre, par l'opération elliptique qui nous laisse dans l'impossibilité d'accéder à son sens propre, qu'il garde en réserve.

 

 

On peut titrer un objet, une oeuvre, un discours, une chose, et aussi conférer un titre à une personne. Dans les deux cas le titre autorise, légitime. Il identifie, fait valoir un droit à la reconnaissance, une légitimité. Il rassemble (DDALP p15). Mais d'où vient ce pouvoir de soustraire l'oeuvre ou la personne à l'ordre naturel? D'une institution qui elle-même doit être titrée pour cela, et ainsi à l'infini. Dans cette circularité, l'origine ultime du pouvoir n'apparaît jamais.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaTitre

DC.LDC

DerridaArt

JS.LJS

DerridaTexte

FB.LBB

DerridaMusee

HL.LHL

DerridaNom

GT.LRG

ArchiOeuvreArt

JE.LJE

UTitreNom

Rang = NTitreNom
Genre = MR - IB