Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Oeuvre, arrêt, différance                     Oeuvre, arrêt, différance
Sources (*) : Derrida, l'art, l'oeuvre               Derrida, l'art, l'oeuvre
Jacques Derrida - "Préjugés - Devant la loi, in "La faculté de juger"", Ed : Minuit, 1985, p133

 

Ezra lisant la loi (Synagogue de Doura-Europos, 245-256) -

Derrida, le musée

Pour qu'une oeuvre littéraire surgisse comme telle, il faut que le texte, qui comparaît lui-même devant la loi d'un autre texte, ait le pouvoir de faire la loi

Derrida, le musée
   
   
   
"Il faut" collecter "Il faut" collecter
L'oeuvre, l'institution               L'oeuvre, l'institution  
Derrida, le cadre                     Derrida, le cadre    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Qu'est-ce qui autoriserait à juger qu'un texte appartient à la littérature? demande Derrida (Préjugés devant la loi, p130). Pour répondre à cette question qui implique un jugement, Derrida s'interroge sur ce qu'est une oeuvre (littéraire). Il n'est à la recherche ni d'une définition, ni d'une distinction (par exemple entre oeuvre et non-oeuvre), mais d'une attention performative à ce qui fait oeuvre. Il faut, dit-il, qu'elle perturbe le jeu "normal" de la référence, du cadrage et des limites. Ce qui arrive alors ne renvoie pas à un ordre taxinomique, mais à un double rapport à la loi. D'un côté, par la signature, le droit d'auteur, tout le système conventionnel du droit positif instauré en Europe vers le XVIIIème siècle, les écrivains qui se réclament de la littérature comparaissent devant un puissant système de lois dont les éditeurs, les bibliothécaires, les archivistes etc. sont les gardiens. Une armée de juristes, de critiques, de théoriciens et d'universitaires protège les oeuvres contre tous ceux qui voudraient s'en emparer ou les transformer.

Mais d'un autre côté, l'oeuvre fait loi, elle fait sa propre loi. En inventant un jeu avec le titre, les signatures, les bordures et les autres corpus, elle déborde aussi ce système. Les frontières du champ auquel elle appartient sont poreuses. Son identité n'est jamais assurée. En se tenant devant la loi, elle la répète certes, mais elle la détourne aussi, la contourne. A la fois législatrice et hors-la-loi, elle joue sur l'équivoque, sur la subversion performative. Ce qui fait événement et révélation en elle, c'est l'ébranlement de la loi, de toute loi : la loi conventionnelle comme la sienne propre. L'oeuvre est ainsi plus qu'elle-même. Elle n'appartient à la littérature (ou à la poésie, la philosophie) que si elle transforme ce champ.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
OeuvreInarret

EB.LEG

DerridaArt

MC.LCM

DerridaMusee

QL.LLK

CDKTache

DE.LED

ArchiOeuvreMusee

LD.LLD

DerridaCadre

DL.LLD

UoeuvreLoi

Rang = L
Genre = MR - IA