Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le sujet profère "Je suis" par la bouche                     Le sujet profère "Je suis" par la bouche
Sources (*) :              
Jean-Luc Nancy - "Ego Sum", Ed : Aubier-Flammarion, 1979, p151

 

Ouverture d'une bouche (Eglantine Mainguy, 2010) -

Le sujet s'énonce dans la béance d'une bouche

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

S'il est un point où la pensée et l'étendue s'unissent, c'est la bouche. C'est le lieu de l'énonciation, où le sujet dit : Je suis. L'évidence intellectuelle y rejoint une opacité sensible. On peut en donner une métaphore photographique : dans un instantané s'inscrit la trace lumineuse d'une image instable. L'évidence du cogito cartésien a la nature d'un diaphragme : ce qui se met en travers pour obstruer et offusquer, ce qui se ferme après le passage de la lumière. Dans cette fermeture brutale, le sujet se pose et se convulse. La bouche se contracte sur cet ego. Ce temps est antérieur à tout stade. L'ego se pose, s'arrive à lui-même, se déchire et se noue. Son identité ponctuelle aurait pu n'avoir jamais lieu. La substance qui, après-coup, fait l'essence de l'ego, est un Ça. Ça doit être comme ego dans la bouche.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nancy
DescartesJeSuis

DB.LDB

T.enonciation

Rang = K
Genre = DET - DET