Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La peau, premier entre - deux                     La peau, premier entre - deux
Sources (*) :              
Didier Anzieu - "Le Moi-peau -", Ed : Dunod, 1995, pp35

 

Dans le pre (Henry Tuke, 1906) -

La peau est plus qu'un organe, c'est un ensemble d'organes différents sans lesquels la survie est impossible

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On peut vivre aveugle, sourd, privé de goût ou d'odorat, mais on ne peut pas vivre sans peau. Elle occupe 18% du poids d'une adulte. Chez l'embryon, elle apparaît avant les autres systèmes sensoriels. Elle perçoit le toucher, la pression, la douleur, la chaleur. Sa complexité est une anticipation organique de la complexité qui caractérisera le Moi sur le plan psychique.

On fait appel à la peau pour de nombreuses fonctions initiatives ou associatives, et aussi pour l'échange de signaux avec l'entourage. Elle contribue à l'appréciation du temps, de l'espace, des distances. Des signes ou des codes peuvent s'y inscrire. Elle respire, perspire, secrète et élimine. Elle simule la circulation, la digestion, l'excrétion et aussi la reproduction. Elle contribue à la verticalité du corps et le protège contre les agressions extérieures.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Anzieu
AnzieuPeau

GF.LFG

UPeau

Rang = RpeauOrgane
Genre = MR - IA