Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Les corps spacieux                     Les corps spacieux
Sources (*) :              
Jean-Luc Nancy - "Corpus", Ed : Métaillé, 2000, pp7-11

 

Dessin d'Otto Greiner -

L'Occident a inventé le corps nu : étranger, blafard, désastreux, angoissant, toujours sacrifié

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Hoc est enim corpus meum : Par ces mots, le prêtre transforme le disque de pain en vrai corps (hostie). Même pour ceux qui ne sont pas chrétiens, le pain et le vin sont des mystères de la certitude sensible. Voici cela, qui est un corps. Cela n'est pas de n'importe quelle manière, mais comme corps. Nous en voulons l'assurance, la certitude : voici ceci qui est un corps. Mais notre hantise, notre angoisse, c'est qu'il n'est pas certain que la chose même puisse être là. Il faut s'en assurer. Quoi de plus certain que ma présence en chair et en sang? Si ceci ou cela est indéterminé, la certitude sensible vire au chaos, tout se dérègle. Le corps propre, c'est-à-dire la Propriété même, est étranger.

Nous ne parlons plus de péché. Nous avons des corps sauvés, des corps de santé, de sport, de plaisir. Mais le désastre s'aggrave. Il est plus angoissant, il est l'angoisse mise à nu, toujours au bord de se répandre, tenu par aucune marque ni incrustation. Il faut le traverser - étroit, mesquin, distant, dégoûté, louche, obscène.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nancy
NancyCorps

QI.LIK

T.transsubstntiatnion

Rang = N
Genre = MR - IB